On meurt d'oublier le Christ

Rédigé par Philippe Maxence le dans Politique/Société

On meurt d'oublier le Christ

Il aura fallu l’odieuse attaque perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo pour que la France prenne conscience que nous étions en guerre. Et que la guerre fait mal ! Qu’elle n’est pas indolore et qu’elle est même sanglante. Mortellement sanglante ! Terrible dérision, c’est le jour de l’ouverture des soldes, moment cultuel de notre société hyper-individualiste et marchande, que des hommes ont tiré faisant douze victimes parmi les journalistes de Charlie Hebdo et les forces de l’ordre. Le rapprochement paraîtra scandaleux. Et, pourtant ! Aux yeux de beaucoup, l’Occident n’est devenu qu’un vaste supermarché d’où le sacré a été évacué quand il n’a pas été mis en vente entre Miss France et les préservatifs.

Au nom d'Allah

Que les assassins aient été Français de carte d’identité ne change rien à la tragédie. Ils ont agi au nom d’Allah afin de venger ceux qui avaient tourné en dérision la figure principale de l’islam. Celui-ci est par nature conquérant, et même s’il a parfois dégagé une sagesse, il s’est toujours imposé par les armes. Cet attentat contre Charlie Hebdo démontre dans la douleur que la laïcité et la dérision du sacré sont incapables de lui répondre. À une soif de divin même déréglée, on ne réagit pas par l’évacuation de Dieu.

À ce titre, le catholicisme français porte une terrible responsabilité dans l’enchaînement des causes. À force de déserter l’évangélisation, à force de battre notre coulpe sur la poitrine de nos ancêtres croisés ou de nos grands-pères coloniaux, à force de diluer le message du Christ dans des slogans débiles ou dans des liturgies à l’horizontalité navrante, nous avons laissé s’installer en France un islam qui, quelle que soit la bonté des individus, est appelé à développer son dynamisme propre. Nous avons laissé défigurer le christianisme en laissant croire que toutes les religions se valent. Mais croyons-nous encore vraiment dans le Credo que nous proclamons chaque dimanche ? Avons-nous prêché le Christ à ceux qui peuplent aujourd’hui nos banlieues ? Nous l’avons-nous prêché dans toute sa force à nous-mêmes ? Seul le christianisme, fondé sur le mystère trinitaire révélé par l’Incarnation du Christ, affirme que Dieu est amour. On meurt aujourd’hui de l’oublier.

Le sacré évacué

Face à cela, les « Je suis Charlie », pleins de compassion et de solidarité, apparaissent pourtant dérisoires. Ils montrent une fois de plus que notre époque ne sait plus pleurer ses morts et prier pour eux. Tourné en dérision, prétexte à la violence, le sacré est à nouveau évacué. Même s’il est légitime que l’émotion d’un peuple s’exprime, il est important aussi de resacraliser la mort par le silence et l’appel à Dieu.

La mort, parlons-en justement ! Le jour même de l’attaque contre Charlie Hebdo la Cour européenne des Droits de l’homme statuait sur le cas de Vincent Lambert pour déterminer s’il devait vivre ou mourir. Bien sûr, les mots aseptisés n’exprimaient pas les choses ainsi. N’empêche ! Une instance humaine – une de plus – s’érigeait en juge de la vie ou de la mort d’un innocent. Car le crime de Vincent Lambert porte un nom : la vie. Personne, ou presque, ne s’est ému devant la terrible menace qui pèse sur lui. Comme personne ne s’émeut des chiffres effroyables de morts par avortement et par l’avancée de l’euthanasie. Là aussi, la mort avance, même si c’est à pas masqués et feutrés. L’Occident bedonnant et repus s’offre ainsi les moyens de mourir. Pas étonnant qu’on veuille le pousser un peu plus vite dans la fosse. La tragédie de notre époque appelle un retour à la foi qui doit également s’incarner dans des institutions, garantes d’une vraie justice et du bien commun. 

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

10 commentaires

Par Claire, le

Je vous recommande l'excellent livre de l'ancien Imam Mark A. Gabriel "Jésus et Mahomet" qui explique comment l'un est porteur de paix et l'autre de lois insupportables amenant à la haine par le Djhad. Bonne lecture vous découvrirez que toutes les religions ne se valent pas ou si vous préférez n'ont pas les mêmes valeurs.

Par Anastasis, le

Assurément, Nous vivons une crise de la foi. Il est temps pour les Français de se rendre compte que nous vivons un temps ou le ciel nous exhorte à revenir à la foi.
nous vivons ce qui est écrit dans Isaie et Ezekiel. Marie Julie jahenny nous avait prévenu que la France deviendrait Mahomet a cause d'une crise de la foi.
Français comprenez vous le message du ciel ? Convertissez vous au plus vite si vous ne souhaitez pas être exclu de ses projets. Sinon c'est la mort éternelle qui vous attend !

Par Olivette Côté, le

J'APPUIE TOTALEMENT LA RÉFLEXION FAITE PAR MAXIME LACHANCE. OUI NOTRE MONDE SE MEURT ET EST DEVENU FOU PARCE QU'IL A OUBLIÉ ET MÊME REJETÉ LE DIEU DE JÉSUS CHRIST. IL EST BALLOTÉ PAR SA PROPRE FOLIE QUI LE MÈNE NULLE PART. À SA PERTE TOTALE. SEUL LE RETOUR À DIEU LE REMETTRA SUR LE DROIT CHEMIN. QUE TOUS CEUX ET CELLES QUI CROIENT ENCORE EN CE DIEU AMOUR QUI S'EST LIVRÉ POUR CHACUN ET CHACUNE DE TOUS SES ENFANTS, OSENT PRIER POUR QUE LES CŒURS S'OUVRENT À LA VÉRITÉ.

Par abbé Etienne Dumoulin, le

Propos bien senti à propos de ce que nous vivons ces jours-ci. Article vraiment à lire!

Par Sem, le

Thomas,

Ne touchez pas le Corps du christ si vous ne le désirez pas, mais au nom du tabernacle que vous êtes, retroussez-vous les manches et prenez votre courage à deux mains pour vivre cette eucharistie au jour le jour dans votre quotidien. En latin ou en espagnol... mais au nom de la Croix!

Par Thomas, le

"Dieu seul existe, le reste n'est qu'hypothèse."
Les églises de rite traditionnel sont toujours pleines".
Prières en latin, face à l'autel avec tabernacle, communion reçue sur la langue et non dans la main. Je n'ai personellement jamais touché une Sainte Hostie.

Par Sem, le

Vous êtes malhonnête. Prenez vos responsabilités et participez de cette Eglise que vous condamnez et jugez pour vous dédouaner de votre culpabilité navrante. Si l'Evangile n'est pas annoncé, c'est parce que vous nous faite perdre notre temps avec des querelles internes malsaines.

Par Marinette, le

HR, justement, ne nous cachons derrière le catholicisme... ni derrière nos évêques et nos prêtres! Les prêtres, ils viennent de nos familles, ils agissent avec nous, paroissiens. Mais où sont-ils, ces paroissiens, quand on a besoin d'eux? Plutôt que de chercher un coupable, il convient de se remettre chacun en question, dans le secret de son coeur.

Par CAILLAUD, le

Bravo

Par HR, le

"le catholicisme français porte une terrible responsabilité"

Oui, mille fois oui !
Mais attention, na pas se cacher derrière le mot abstrait de "catholicisme".

Ce sont les évêques français, nommément, en chair et en os, et les prêtres français, les personne réelles qui officient dans vos paroisses, près de chez vous, qui ont cette responsabilité.

Et tous, nous allons les voir, nous devisons avec eux, nous rions avec eux, nous les admirons peut-être, nous les aimons, nous les écoutons, ....