Notre dernier hors série : Proche-Orient, ces catholiques persécutés

Rédigé par Philippe Maxence le dans Religion

Notre dernier hors série : Proche-Orient, ces catholiques persécutés

Un nouveau hors-série vient de sortir aux éditions de L'Homme Nouveau sous le titre Proche-Orient, ces catholiques persécutés (68 pages, 7 €). Entièrement consacré aux catholiques persécutés du Proche-Orient, il offre une vision panoramique de nos frères orientaux et leur donne la parole pour entendre leur voix et leur message. Au-delà de l'information sur des Églises catholiques souvent méconnues en France, un hommage à une chrétienté martyre. Nous publions ci-dessous l'éditorial de Philippe Maxence. 

 

 

Ils sont notre honneur

Beaucoup en parlent et jusqu’au 7 janvier dernier, c’était comme d’une tragédie lointaine. Pour notre part, nous avons décidé de leur donner la parole, comme un premier hommage. Tout simplement parce qu’on entend les faire taire sur leur propre terre, les voir disparaître de leur propre pays. Et, parce qu’aussi, ils sont la mauvaise conscience d’un Occident replié sur son confort, arc-bouté sur des valeurs qui renvoient Dieu dans la sphère privée et qui a tenté d’imposer cette vision dans cette partie du monde, terre de l’Évangile.

Une histoire pluriséculaire

Remontant pour certaines aux premières heures du christianisme, héritières en tous les cas d’une histoire pluriséculaire, les Églises catholiques du Proche-Orient ne cessent de témoigner du Christ. Martyres, elles le sont déjà en temps ordinaire puisque, minoritaires, il leur faut témoigner face à un monde majoritairement musulman que Dieu n’est pas soumission mais amour et qu’Il s’est incarné pour sauver l’homme du péché.

Martyres, elles le sont encore aujourd’hui, en ces temps où la violence s’est réveillée après un long sommeil, laissant s’épanouir la folie de l’État islamique ou la haine d’Al-Qaïda. Chassées, massacrées, poursuivies, exilées, les populations chrétiennes du Proche-Orient vivent à l’image du Christ un terrible chemin de Croix. Peut-être portent-elles ainsi leurs propres péchés ? Quel homme et quelle communauté peuvent se vanter de ne pas en avoir ? Mais elles portent aussi notre péché, notre abandon, notre aveuglement, notre oubli, notre trahison. La France possède en la matière une terrible responsabilité.

Fidélité au Christ

Mais au-delà de la tragédie, qui aura eu pour vertu de nous réveiller d’un silence trop complice, nous devons rendre aussi hommage à ces Églises catholiques du Proche-Orient tout simplement parce qu’elles sont nos sœurs aînées dans la foi. Pour celle-ci, – et leur histoire mouvementée en témoigne, au point d’échapper souvent à la compréhension immédiate de nos esprits cartésiens –, elles se sont battues, se querellant jusqu’à plus soif à propos de questions théologiques qui revêtaient une importance capitale. On n’y discutait pas seulement des liens avec Rome ou de la soumission à tel ou tel patriarcat historique. Plus encore, la Personne du Christ, sa nature, sa volonté, sa divinité comme son humanité, furent l’objet de débats, de joutes, d’incompréhensions et de séparations. L’heure n’était pas au relativisme, à l’accord sur le plus petit dénominateur commun, apanage de nos démocraties modernes. Non, l’heure était avant tout à la fidélité au Christ, deuxième Personne de la Sainte Trinité, Verbe incarné et seul Sauveur.

À travers le temps, les erreurs et les passions trop humaines, quelle leçon ! Celle-ci produit aujourd’hui ses fruits. Dans la persécution, la souffrance, la trahison, les chrétiens du Proche-Orient témoignent de la fidélité. Ils sont l’honneur du christianisme contemporain.

 

N.B. : C’est par manque de place, et par souci de clarté, que nous n’avons pas traité de l’ensemble des Églises chrétiennes présentes au Proche-Orient et qui subissent toutes le même sort, témoignant ainsi de l’œcuménisme de la persécution. Notre hommage, notre admiration comme nos prières se portent également vers l’ensemble des chrétiens persécutés pour leur fidélité au Christ, toutes confessions confondues.

 

Pourquoi ce thème ? Par Philippe Maxence

 

Le sommaire de ce hors série numéro 18 : 

 

 - Fils et témoins du christianisme antique par Christian Lochon

 - Proche-Orient : terre religieuse par Olivier Hanne

 - Liturgie orientale : une symphonie céleste par Yves Daoudal

 - Quand Rome embrasse les Églises orientales par Annie Laurent

 - Une Église meurtrie, mais ouverte au dialogue, entretien avec Mgr Youssef-Thomas Mirkis, archevêque de l'Église chaldéenne de Kirkouk et Souleïmaniyé (Irak)

- En souvenir de la terre d'Abraham, par Annie Laurent

- Une minorité chrétienne rayonnante, entretien avec Mgr Michel Youssef Chafik, recteur de la Mission copte-catholique de Paris

- Une Église qui fait corps avec l'Égypte par Annie Laurent

- Nous nous sentons trahis par l'Occident, entretien avec sa Béatitude ignace Joseph III Youman, patriarche d'Antioche et de tout l'Orient de l'Église syro-catholique

- Une réconciliation sur plusieurs siècles par Annie Laurent

- Témoins de l'Évangile et passeurs de culture, entretien avec Mgr Nasser Gemayel, évêque de l'éparchie maronite Notre-Dame du Liban à Paris et visiteur apostolique des maronites en Europe

- La Gloire du Liban lui a été donnée, par Annie Laurent

- Nous pouvons subir un nouveau génocide, entretien avec Mgr Jean Teyrouzian, éparche des Arméniens-catholiques de France

- Quand l'Arménie se convertit au christianisme, par Annie Laurent

- Nous sommes le sel et le levain en Orient, entretien avec sa Béatitude Grégoire III Laham, patriarche d'Antioche et de tout l'Orient, d'Alexandrie et de Jérusalem de l'Église grecque-melkite

- Une fidélité difficile qui a traversé l'Histoire, par Annie Laurent

- Nous sommes l'Église de la Croix, entretien avec sa Béatitude Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem

- Les descendants des Croisés, par Annie Laurent

 

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire