Le 31e pélé des familles à L’Île-Bouchard le 31 mai prochain

Rédigé par le dans Religion

Le 31e pélé des familles à L’Île-Bouchard le 31 mai prochain

À l’heure où les attaques se multiplient contre la famille nous sommes tous invités à marcher pour elle le 31 mai prochain lors du 31e pèlerinage des familles vers L’Île-Bouchard.

Quelle est la particularité de ce pèlerinage des familles ?

Père Xavier Malle (curé de L'Ile-Bouchard) : Sa particularité est d’arriver à pied à L’Île-Bouchard ! Souvent les familles, qui viennent nombreuses au sanctuaire – et c’est une joie de les y accueillir – arrivent en voiture. Mais ce n’est pas la même chose. Comme ancien scout et ancien goumier, je peux vous dire que ce n’est pas pareil ; et comme prêtre, je le vois aussi à l’arrivée à l’église Saint-Gilles : après avoir marché, le cœur est beaucoup mieux disposé à recevoir la grâce de Dieu par les mains de Marie.

Cette marche est d’ailleurs une vraie marche de 9 km, on la sent dans les jambes, mais en même temps elle est accessible à tous les âges, sur des petites routes carrossables accessibles aux poussettes. C’est important que les tout-petits puissent également y participer, car Marie a sollicité la prière des petits enfants.

Ajoutons enfin que le nombre des pèlerins n’est absolument pas limité : le vaste parc de la Maison de Chézelles peut accueillir plusieurs milliers de personnes, et sur les 9 km de petites routes qui séparent le lieu de départ de L’Île-Bouchard, le nombre des chapitres et des pèlerins n’est pas limité. Nous pouvons accueillir tous ceux qui souhaitent se joindre à nous.

Pourquoi à L’Île-Bouchard ?

Hubert Moreau (président de la Fédération des AFC du Poitou) : En 1947, quatre fillettes, qui ont entre 7 et 12 ans, témoignent avoir vu « une belle Dame » dans l’église paroissiale, du lundi 8 décembre au dimanche 14 décembre. Elle apparaît tous les jours, une ou plusieurs fois : au total à dix reprises.

Elle leur demande de prier pour la France qui est alors en grand danger. Elle fait également une promesse que l’on n’a pas bien comprise à l’époque : « Je donnerai du bonheur dans les familles. »

Ce qui est certain, c’est que soixante-huit ans plus tard les pèlerins y viennent de plus en plus nombreux, et de plus en plus loin. Ils viennent prier pour la France et pour leurs familles. Et les ex-voto qui s’ajoutent chaque année font en effet très souvent référence à des grâces familiales : « Merci pour le don de la vie » ; « Merci pour le don de l’enfant ». Les grâces ne cessent pas, le Ciel et le Cœur de Dieu sont toujours largement ouverts.

Ce 31e pèlerinage a-t-il un thème particulier alors que la France vit des moments difficiles?

Bruno Rondet (président de la Fédération de AFC de Touraine) : Depuis trois ans, L’Île-Bouchard est un peu dans l’œil du cyclone, avec ces deux paroles fortes : « Voulez-vous prier pour la France ? » et « Je donnerai du bonheur dans les familles »

Le vocable « Notre-Dame de la Prière » a été choisi par Mgr Louis Ferrand en 1966. Il s’explique de nombreuses manières.

D’abord, pendant une semaine, Marie s’est faite éducatrice de la prière : elle s’est livrée à une véritable école de prière auprès de ses quatre petites confidentes, et par leur intermédiaire auprès de la paroisse tout entière et des futurs pèlerins d’aujourd’hui.

Le plus impressionnant est le signe de croix, ample, lent et majestueux qu’elle trace sur elle et qu’elle enseigne aux enfants. Comme si en se signant, elle revivait ce qu’elle a connu au pied de la Croix de Jésus.

Enfin, Marie donne de nombreuses intentions de prière : prier pour la France, prier pour les pécheurs, prier pour les familles, prier pour les vocations.

On comprend dès lors que l’invocation devenue traditionnelle à L’Île-Bouchard soit celle-ci : « Notre-Dame de la Prière, apprenez-nous à prier ».

À qui s’adresse ce pèlerinage ? Les familles de toute la France peuvent-elles venir ?

Père Xavier Malle : Oui, bien sûr, mais à moins d’avoir un hélicoptère, il vaut mieux être dans un rayon de 2 à 3 heures de voiture, entre Paris au nord, Bordeaux au sud, Nantes à l’ouest et Bourges à l’est. Il s’adresse à toutes les familles, quelle que soit leur situation, en famille.
Pour les familles en 2015, ce peut aussi être une manière de participer à la Grande Neuvaine pour la France, qui dure jusqu'au 15 août prochain. Cette neuvaine a été lancée par un groupe de laïcs, soutenu par notre réseau de recteurs des sanctuaires mariaux de France. Avec plusieurs autres sanctuaires, il a été créé un réseau de prière : « Des sanctuaires prient pour la France ». L’objectif est de s’encourager mutuellement, de partager des pratiques et d’aider les initiatives privées de prière pour la France qui naissent ici ou là continuellement.

Pourquoi un pèlerinage en famille ?

Hubert Moreau : Ce pèlerinage des familles a été initié par le Dr Pascal, médecin à Loudun et deux prêtres, il y a trente et un ans. Ce pèlerinage est ouvert à tous, avec une invitation particulière à y venir en famille avec enfants et adolescents. En effet on y marche vers L’Île-Bouchard en chapitres différents, qui sont organisés selon les âges : des chapitres enfants, des chapitres adolescents et des chapitres adultes, chacun étant accompagné par un prêtre et des animateurs.

Êtes-vous soutenus par l’Église de France ?

Père Xavier Malle : Pour commencer, disons les pèlerinages en ce lieu ont fait l’objet d’une reconnaissance officielle. En effet, le 8 décembre 2001, Mgr André Vingt-Trois, alors archevêque de Tours, publia le décret suivant : « Depuis 1947, de nombreux catholiques viennent en pèlerinage à l’église paroissiale Saint-Gilles de L’Île-Bouchard pour y vénérer la Vierge Marie. Ces pèlerinages ont porté de nombreux fruits de grâce. Sans jamais céder à l’attrait du sensationnel, ils développent un esprit de prière et contribuent à la croissance de la foi des participants. Après avoir soigneusement étudié les faits et pris conseil des personnes compétentes, j’autorise ces pèlerinages et le culte public célébré en l’église paroissiale Saint-Gilles de L’Île-Bouchard pour invoquer Notre-Dame de la Prière, sous la responsabilité du curé légitime de cette paroisse ».

Ensuite ce pèlerinage des familles organisé par les AFC est soutenu par le curé du lieu, qui a la responsabilité pastorale des pèlerinages. Mais aussi par les évêques successifs qui se sont succédé pour présider ce grand pèlerinage annuel des familles. Bien sûr notre archevêque de Tours, mais aussi l’an passé celui d’Orléans, et cette année ce sera celui de Poitiers. C’est important pour les familles d’entendre la parole d’encouragement de leur évêque, et je me souviens encore bien l’an passé des paroles fortes sur la prière en famille de Mgr Jacques Blaquart. C’est sans doute important pour eux aussi d’être soutenus par les jeunes familles qui sont l’avenir de notre Église.

Qui organise ce pèlerinage ?

Bruno Rondet : Il est traditionnellement organisé par les Associations Familiales Catholiques du Poitou (Poitiers, Loudun, Niort), de Touraine (Tours, Loches), de Blois et de Vendôme, avec la participation des communautés de l’Emmanuel, des frères et sœurs de Saint-Jean et la communauté Saint Martin

Il faut être sur place à 9 h 15 : accueil dans la propriété de Chézelles (37220). À 10 h : messe dans le parc, sous la présidence cette année de Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers. À 11 h 30 : pique-nique sur place. À 13 h 15 : rassemblement des pèlerins par chapitres. À 13 h 30 : départ de la marche vers L’Île-Bouchard. Et enfin à 17 h : Salut du Saint Sacrement, vêpres et consécration des familles en l’église Saint-Gilles de L’Île-Bouchard.

 

Paroisse-Sanctuaire de L’Île-Bouchard, 58, rue de la Liberté, 37220 L’Île-Bouchard. Tél. : 02 47 58 51 03 – http://www.ilebouchard.com

 

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire