La France et les lois génocidaires non abolies

Rédigé par Philippe Maxence le dans Politique/Société

La France et les lois génocidaires non abolies

Les éditions du Cerf viennent de publier un nouveau livre dans la collection L'Histoire à vif. Il s'agit du texte de Gracchus Babeuf sur la vie et les crimes de Carrier, l'auteur des noyades de Nantes. Babeuf, l'un des père du communisme, portait, dans Du système de la dépopulationtoute son attention sur la politique exterminatrice menée en France par les Conventionnels et Robespierre entre 1793 et 1794. Cette politique devait conduire à l'anéantissement des Vendéens.
Le texte de Babeuf est réédité aujourd'hui. Mais plus que ce texte historique en lui-même, ce livre est intéressant par les commentaires qui l'accompagnent. La Préface de Stéphane Courtois, qui a dirigé Le Livre noir du communisme, montre la filiation génocidaire, de Babeuf à Lemkin (à l'origine du concept de « génocide » utilisé lors du procès de Nuremberg). Jean-Noël Brégeon apporte des précisions historiques sur Babeuf.

L'historien, et également collaborateur de L'Homme Nouveau, Reynald Secher, de son côté, reprend à l'aide de nombreux documents inédits l'histoire des événements de Vendée et s'attache à définir un quatrième crime de génocide, non évoqué par Nuremberg : le mémoricide. Qui penserait pourtant à nier les génocides qui ont existé ? Et, pourtant, il semble que cela soit bien le cas. Surtout, Reynald Secher révèle que la législation « populicide » ou génocidaire française mise en place au moment de la Révolution n'a jamais été abolie. Elle pourrait renaître à tout moment de ses cendres si l'on ne prend pas garde de l'abolir officiellement et définitivement.
Nous ne le savions pas ; mais nous vivions encore sous des lois qui permettent l'extermination. Un livre à découvrir d'urgence.

La guerre de la Vendée et le système de dépopulation, Gracchus Babeud, Le Cerf, 238 pages, 24 €

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire