Au théâtre : Un amour qui ne finit pas

Rédigé par Pierre Durrande le dans Culture

Au théâtre : Un amour qui ne finit pas

André Roussin est un dramaturge hors pair, toujours plein d’humanité, de finesse et d’originalité.

Dans Un amour qui ne finit pas, il nous raconte l’histoire d’un homme, Jean, qui n’a jamais été satisfait dans la réalité des amours de sa vie et qui va imaginer, comme dans un rêve, un amour idéal. Il s’éprend platoniquement d’une femme rencontrée en cure, lui fait sa déclaration, mais ne veut pas avoir avec elle d’autre relation que l’image de perfection qu’elle lui renvoie. Il veut « entrer en amour comme d’autres entrent en religion ».

Dialogues serrés

Sur la musique d’Henri Sauguet, il s’ensuit une construction de dialogues serrés, d’une rhétorique implacable, enchaînant comme dans une sorte d’opéra des moments graves, presque tragiques, et d’autres tout aussi légers que burlesques. La langue de Roussin est ciselée. Michel Fau qui signe la mise en scène et joue Jean s’est entouré d’excellents comédiens, en particulier Pierre Cassignard, Pascale Arbillot et Léa Drucker. Leur jeu a cette justesse de ton et de rythme, à l’exception de quelques petites recherches d’effets de pur spectacle dont ils pourraient aisément se passer, car les comédiens nous plongent vraiment dans le cœur du drame de cette pièce en lui donnant une autre dimension qu’un simple divertissement de boulevard.

Théâtre de l’Œuvre, 55, rue de Clichy, Paris IXe. Rés. : 01 44 53 88 88. Du mardi au samedi à 21 h ; matinées : samedi à 18 h, dimanche à 16 h.

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire