L'exposition : Rodin, le laboratoire de la création

Rédigé par Geneviève Bayle le dans Culture

L'exposition : Rodin, le laboratoire de la création
Le Porte de l'Enfer

L’imagination, les processus créateurs des artistes intriguent. Comment font-ils ? D’où viennent les œuvres ? Comment travaillent-ils ? C’est le propos de l’exposition du musée Rodin qui en présentant 140 pièces (plâtres, terres, photographies) tente de montrer la maturation d’une œuvre en en « disséquant » les étapes. On découvre des ébauches en terre car Rodin ne dessine jamais avant de réaliser ses sculptures, il esquisse ses « idées » en argile. En revanche, il fait prendre des photographies de plâtres moulés d’après ses originaux en terre, qu’il retravaille, puis il dessine sur leurs tirages en papier, modifiant encore certains aspects de ses réalisations. Rodin réutilise également des éléments de ses sculptures par exemple une main d’un personnage du groupe de Bourgeois de Calais devient la main de Dieu d’une autre œuvre.

Sept étapes ponctuent le parcours de sa jeunesse à ses grandes réalisations dont une évocation de La Porte de l’Enfer, inspirée de la Divine Comédie de Dante, sur laquelle il travailla entre 1880 et 1900, véritable répertoire de formes où apparaît Le Baiser (les amants tragiques de Paolo et Francesca) ou encore Le Penseur. Sa recherche autour de la représentation de son Balzac qui fit scandale et fut refusée par le commanditaire, est aussi dévoilée… En attendant la réouverture du musée Rodin prévue en novembre prochain, un moment de méditation sur les tâtonnements de la création!

 

Musée Rodin, 79, rue de Varenne, 75007 Paris. Tél. : 01 44 18 61 10. Ouvert tous les jours sauf le lundi. Mardi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 10h à 17h45. Nocturne le mercredi jusqu’à 20h45. Jusqu’au 6 décembre 2015

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire