Les 4 vérités et Chesterton

Rédigé par le dans Politique/Société

Les 4 vérités et Chesterton

L'hebdomadaire Les 4 vérités, qui s'intéresse aux questions économiques et sociales, habituellement dans une perspective plutôt libérale, a eu l'amabilité d'indiquer la parution de Plaidoyer pour une propriété anticapitaliste, traduction française de Outline of sanity, de G.K. Chesterton. Une recension signé Guillaume de Thieulloy, auteur par ailleurs du Chevalier de l'absolu, un livre consacré à Jacques Maritain et paru chez Gallimard.


 

Chesterton est probablement l’un des meilleurs écrivains anglais du siècle dernier. Son humour si typiquement britannique, son goût prononcé pour le paradoxe, en font un auteur particulièrement plaisant (et stimulant) à lire.
Les éditions de l’Homme nouveau viennent de publier un ouvrage de cet auteur encore inédit en français. Le titre sera sûrement « vendeur » en ces temps de crise, mais, sous cet « anticapitaliste », c’est plutôt « anti-monopolistique » qu’il faudrait lire (contre les monopoles d’État et contre les monopoles privés).
 Cette « diffusion de la propriété », comme disait naguère Louis Salleron, est vitale pour la restauration (et pas seulement économique) de la société.
 

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

1 commentaire

Par Sebaneau, le

"Capitaliste" ne veut rien dire en soit, mais des auteurs aussi opposés que Karl Marx et Ayn Rand l'ont l'un et l'autre défini comme "le régime de la propriété privée", ce qui est conforme à l'usage.

Parler de "propriété anticapitaliste" apparaît donc comme une contradiction dans les termes, et on n'est pas surpris de voir, s'agissant de Chesterton, que c'est une fausse traduction.

Les grands hommes n'auraient-ils que de petits imitateurs ?