À la télévision : Wolf Hall

Rédigé par Gabrielle Fonval le dans Culture

À la télévision : Wolf Hall
© Arte – Company Pictures

Fils de forgeron, il a réussi à gravir tous les échelons de l’échelle sociale, jusqu’à devenir le secrétaire du cardinal Wolsey. Quand celui-ci a été exilé par Henri VIII, il fut l’un des rares à lui rester fidèle. Bientôt, Thomas Cromwell est remarqué par le roi lui-même.

Valeur artistique : Le règne du roi Henri VIII fascine les artistes, au point qu’il a fait l’objet de nombreuses adaptations cinématographiques et télévisuelles, tels « Les Tudors ». Dans cette brillante adaptation des romans de Hilary Mantel, c’est Thomas Cromwell, plus que le roi, qui est au cœur de cette magnifique série. Mais contrairement aux « Tudors », ce n’est pas le spectaculaire qui a intéressé Peter Kosminsky (Warriors, Le Serment), mais plutôt les débats de conscience et la psychologie des personnages. Le résultat est un récit fascinant d’un homme de pouvoir, aussi intelligent que rusé, magnifiquement interprété par Mark Rylance.

Valeur morale :  L’ambition et l’intérêt personnel règnent en maîtres à la cour du roi, mais le héros se montre droit et fidèle, tout comme Thomas More, qui, malgré les risques encourus, demeura, jusqu’au bout, fidèle à sa conscience.

Série britannique en six épisodes (2015) [J] de Peter Kosminsky, d’après les romans de Hilary Mantel, avec Mark Rylance (Thomas Cromwell), Damian Lewis (Henri VIII), Claire Foy (Anne Boleyn), Jonathan Pryce (le cardinal Wolsey), Joanne Whalley (Catherine d’Aragon), Anton Lesser (Thomas More), Mathieu Amalric (Eustache Chappuis) (3 x 1 h). Diffusion le jeudi 21 janvier, sur Arte, à 20 h 55 (1 à 3/6).

Réseaux sociaux