Exposition : Zao Wu-Ki (1920-2013)

Rédigé par Céline Vicq le dans Culture

Exposition : Zao Wu-Ki (1920-2013)
© Zao Wou-Ki – 2015, ProLitteris, Zurich

Pour la première fois, une rétrospective de l’œuvre de Zao Wu-Ki est présentée à la Fondation fois Gianadda. Une cinquantaine de peintures et une trentaine de dessins à l’encre de Chine exposées de façon chronologique montrent l’évolution de son art. Partant de la figuration (portraits et natures mortes) qu’il étudie en Chine, il observe en France où il débarque à Marseille en 1948, un autre type d’art. Il est particulièrement impressionné par Paul Klee découvert lors d’un voyage en Suisse.

Ses toiles délicatement colorées et bien composées du début des années 1950 doivent beaucoup à cet artiste (Piazza, Venise, 1950, Piazza Siena, 1951, Corrida, 1953). Il s’en détache cependant peu à peu, avec des influences de Maria Elena Vieira da Silva qu’il rencontre à Paris, pour arriver à une forme d’expression plus personnelle, également non figurative, mais parlant à l’imagination. Ce sont alors de véritables paysages intérieurs, poétiques et contemplatifs. Son nouvel atelier où il a plus de place et qu’il intègre en 1954, lui permet de réaliser des œuvres monumentales. Les années 1980-90 voient se déployer des diptyques, triptyques et quadriptyques qui comptent parmi les plus belles de ses créations (Hommage à Claude Monet).

Ce peintre né à Pékin en 1920 dans une famille de banquiers, naturalisé français en 1964 par André Malraux, est mort en Suisse en 2013. Il a réalisé de magnifiques « Foisonnements, jaillissements, ruissellements où participent, sans se départager, les trois règnes, mis dans un règne total, celui des naissances » (Henri Michaux). À voir !

Fondation Pierre Gianadda, Rue du Forum 59, 1920 Martigny (Suisse). Tél. : +41 (0) 27 722 39 78. Jusqu’au 12 juin 2016. Ouvert tous les jours de 10 h à 18h.

Réseaux sociaux