Le grand renoncement

Rédigé par Pasquin le dans Humeur

Le grand renoncement

Le jour où tournaient en boucle les vidéos des cocktails Molotov balancés sur les voitures de flic, le Premier ministre, immédiatement, promettait aux policiers : plus de policiers, des voitures blindées pour « supporter les jets de pierres » et des tenues ignifugées pour résister au feu. Pour le Président normal, caillasser une voiture de police et mettre le feu c’est normal, il faut juste le bon véhicule, la bonne tenue. Rappelons que les policiers agressés étaient en faction pour garder une caméra régulièrement vandalisée qui surveillait un carrefour aux mains des coupeurs de pistes. « Les renforts arrivent » dit le ministre. Ainsi nous aurons des policiers ignifugés qui surveilleront dans des voitures blindées des policiers qui surveillent une caméra qui surveille le carrefour où la délinquance armée est quotidienne. Ce jour-là aussi, la première salle de shoot ouvrait ses portes, le débat sur la libéralisation du cannabis était relancé. C’est ça le socialisme : le grand renoncement !

Rajouter des flics au lieu de réduire le nombre de délinquants, légaliser la beuh puisqu’on est impuissant à traiter les dealers. Ce quinquennat est celui de l’impuissance. Nous attendons maintenant des subventions pour des vestes de costard en kevlar anti-rafale de kalach puisque l’État ne sait pas nous protéger du terrorisme. Viendrons les culottes blindées pour retarder le viol, l’État étant incapable de lutter contre la délinquance sexuelle. Et aussi les portefeuilles avec déclaration de vol en ligne pour faciliter les démarches. Les maisons avec commande directe chez Ikea ou Darty pour remplacer le mobilier et les appareils numériques volés. Alors que dans un pitoyable étalage de faiblesse, ils lâchent tout, il est un renoncement que nous attendons d’eux, un seul, jamais concédé : Grand Dieu, quand renonceront-ils à gouverner ?

 

Réseaux sociaux