Au théâtre : Le Cabaret Blanche

Rédigé par Pierre Durrande le dans Culture

Au théâtre : Le Cabaret Blanche
© Photo Lot.

Nous sommes en 1914. Un fils d’immigré italien, Pippo Pépino, rêve de retrouver son cousin monté au front et d’intégrer un régiment en tant que tambour-major. Mais il est jugé trop faible physiquement pour être enrôlé dans les armées. Il quitte alors pour la première fois son village natal pour rejoindre son cousin, traverse toute la France et découvre Paris, ville de rêve dont lui parlait souvent son père boulanger. Il y rencontre Violette, jeune femme habilleuse, qui va bouleverser sa vie en l’introduisant dans les coulisses du Cabaret Blanche, un célèbre cabaret parisien de l’époque… Cette aventure humaine aux accents de conte de fées plonge le spectateur dans l’atmosphère musicale de la chanson du cabaret français des années 1910. En ce début de la guerre, il s’agit de partager la vie non de ceux qui se battent au front, mais de ceux qui tentent de survivre en étant restés à l’arrière. Nous sommes bien dans un univers de survie, où la question de l’identité de ceux qui sont renvoyés socialement à leur propre inutilité, en particulier pour le service de la patrie, est abordée avec sensibilité et finesse. Rendez-vous des cabossés de la vie comme en miroir des gueules cassées du front, une série de portraits croquent sur le vif des figures d’hommes et de femmes qui tentent d’échapper à leur propre solitude et aux drames de leur vie en se retrouvant dans ce lieu du cabaret. Là, les masques tombent révélant une humanité certes très blessée et abîmée, mais d’une expression si forte qu’elle brise les barrières de l’indifférence et surtout du mépris. D’un point de vue artistique, le jeu, le rythme et la qualité propre de chaque comédien sont pleinement mis en valeur par la mise en scène. Le spectateur change d’époque, découvre l’humour de ces vieilles chansons françaises, se régale de l’atmosphère inspirée du cinéma muet avec sa charge émotive et se dit finalement que tout cela a bien encore quelque chose à voir avec notre aujourd’hui. Un très beau spectacle !

Théâtre 14, 20 av. Marc Sangnier, Paris XIVe, jusqu’au 25 février. Représentations les mardis, vendredis et samedis à 20 h 30, les mercredis et jeudis à 19 h, matinée samedi à 16 h. Réservations : 01 45 45 49 77.

Réseaux sociaux