Après le Hellfest :
comment répondre aux provocations du diable ?

Rédigé par Constance Guillot le dans Religion

Après le Hellfest : <br>comment répondre aux provocations du diable ?

Le Hellfest, un pèlerinage pour metalheads : le titre d’un ouvrage à apraître, d’un docteur d’anthropologie, illustre l’ambiguïté de ce festival de musiques extrêmes, annuellement organisé au mois de juin à Clisson en Loire-Atlantique, du 16 au 18 juin cette année. Entre exhortations satanistes, provocation à la violence, et incitation au suicide, les concerts rivalisent d’agressivité. Le blog « Provocs Hellfest ça suffit » se propose de lutter contre ces débordements, affirmant que le droit à la liberté d’expression ne donne pas le droit à l’insulte. Présentation par le porte-parole de l’association, Jean-Yves Rineau.

Pourquoi avoir créé ce collectif ?

Jean-Yves Rineau : Le collectif a d’abord été créé pour alerter, informer et protester concernant le contenu répréhensible de la programmation du Hellfest et sur la complicité active et financière des pouvoirs publics que sont l’État, la mairie de Clisson, le Conseil Départemental de Loire-Atlantique. Le Conseil Régional des Pays de la Loire a quant à lui cessé son aide financière en 2016 suites aux informations que nous lui avons fait connaître à propos de Phil Anselmo leader du groupe DOWN : ce Phil Anselmo a en effet effectué des saluts nazis lors de concerts aux US et le Hellfest s’est refusé à le déprogrammer de son édition 2016. Ce groupe, face à la pression médiatique et politique, a finalement annulé sa tournée européenne et ne s’est donc pas produit au Hellfest 2016.

Qu’elle est votre mission depuis la création de votre blog en 2011 ?

Notre objectif est triple : obtenir la non-programmation ou la déprogrammation des groupes incitant à la haine ou à la violence, bien souvent sous-tendue par la nature sataniste et antichrétienne de ces groupes ; obtenir, si la programmation contient ce genre de groupe, l’arrêt de toute aide ou subvention publique – ces aides s’élèvent déjà à plus de 1 500 000 euros essentiellement sous forme de subventions ; obtenir un débat public avec le Hellfest et les collectivités territoriales qui pour le moment s’y refusent malgré plusieurs appels.

« Provocs Hellfest, ça suffit », plus qu’un blog ?

En effet puisque depuis juillet 2015, le collectif s’est doté d’une association dédiée à ses objectifs, à savoir l’association ACFHRT « Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respectueux de Tous ».

Pouvez-vous nous parler du Hellfest ?

Le Hellfest se présente comme un festival des musiques extrêmes. Il se produit chaque année depuis 2006 et programme aujourd’hui environ 160 groupes qui vont du Hard Rock au Black Metal en passant par le Trash Metal, le Punk, le Heavy Metal, le Metal Indus ou le Death Metal. Le festival rassemble environ 50 000 fans très majoritairement masculins, il se déroule durant trois jours et s’étend sur plus de 20 hectares avec plusieurs scènes dont « Warzone » & « Mainstage », mais aussi trois scènes crées en 2012 portant les noms évocateurs au moins pour les chrétiens, de « The Valley », « The Temple » et « The Altar ».

Quel est l’objectif aujourd’hui pour obtenir un festival respectueux de tous ?

Face à l’autisme de l’organisation, l’association a décidé cette année de passer à l’offensive juridique en adressant au Procureur du Tribunal de Grande Instance de Nantes une plainte au pénal pour « Incitation à la haine et à la violence » ainsi que pour « Provocation au suicide ». Cette plainte s’appuie en la circonstance : sur l’article 227-24 du Code pénal « Le fait soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support un message à caractère violent, soit de faire commerce d’un tel message, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 75 000€ d’amende lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur. Lorsque les infractions prévues au présent article sont soumises par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle ou de la communication au public en ligne, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables ». Sur l’article 223-14 du Code pénal qui dispose que « La propagande ou la publicité, quel qu’en soit le mode, en faveur de produits, d’objets ou de méthodes préconisés comme moyens de se donner la mort est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45.000€ d’amende ». Cette plainte est établie sur la base des interprétations de groupes lors des éditions 2014 à 2016. Elle s’accompagne d’un descriptif précis de ces dizaines de groupes sur la même période.

Pensez-vous que les organisateurs de ce grand festival vous écouteront ?

Jusqu’à présent, cela n’a pas été le cas d’où l’initiative juridique de l’association qui a d’ores et déjà prévu d’autres initiatives, car elle n’acceptera jamais que le droit à la liberté s’érige en droit à l’insulte, à la provocation haineuse et à l’incitation à la violence, le tout avec l’argent public.

Quels sont les groupes qui se produisent au Hellfest et qui « prônent » la haine, le satanisme… ?

La liste est longue. On peut nommer pour exemple « Ghost » dont le leader se fait appeler « Papa Emeritus » et qui se produit en habits sacerdotaux ; « Deicide » dont le leader porte une croix inversée sur le front ; « ArchGoat » qui se revendique clairement sataniste et adepte de la profanation et du blasphème ; « Impiety » ; « Wattain » qui a démarré sa prestation 2014 par une « cérémonie » satanique ; « Impaled Nazarene », « Sodom » ; « Belphegor » ; « Marduk » ; « Mayhem » …

Nous avons tendance à généraliser ce festival, à savoir, un festival satanique et occulte, n’est-ce que cela ?

Comme nous, vous savez que le satanisme est de deux natures, « culturelle » et « cultuelle », et que l’ésotérisme et l’occultisme y sont prégnants. Force est de constater que le Hellfest participe, au travers d’une partie de sa programmation et de ses « invités » à la banalisation du satanisme. On notera par exemple que le Hellfest a invité en 2014 une star du porno et que son directeur a publié sur sa page Facebook des images offensantes de la foi chrétienne. Le Hellfest a par ailleurs déclaré que « Le Black metal est de nature antichrétienne et sataniste », et « On ne déprogramme pas les groupes anti-chrétiens ». Si nous ne pouvons pas dire que le Hellfest est de nature sataniste, occultiste et antichrétienne, il participe objectivement à leur diffusion et leur banalisation.

Comment aider à supprimer ces groupes ? Que demande votre association ?

L’engagement qui est celui de l’association s’inscrit dans celui du collectif, à savoir la durée, ce qui signifie persévérance et pugnacité : nous ne lâcherons jamais. Pour aider le plus efficacement possible l’association, puisque le combat est d’ordre politique au sens de service du bien commun, culturel au sens de contribuer à la « Cultura Animi » et spirituel au sens de cette même « Cultura Animi », il y a deux moyens à « utiliser » :

Celui de l’action : « Demander la victoire et ne pas se battre, je trouve que c’est mal élevé » disait Charles Péguy. À ce titre, l’association a notamment besoin d’un soutien financier pour faire face aux frais de justice et d’un maximum de signatures à sa « pétition 2017 », pétition qui sera remise en heure et en temps au Maire de Clisson. Celui de la prière : prière pour l’organisation, les autorités publiques, les festivaliers et aussi pour les membres de l’association.

Courrier et soutien financier : A C F H R T, B.P 69603, 44196 Mouzillon centre courrier.

 

Réseaux sociaux