La Messe à l'endroit

Rédigé par Rédaction le dans Religion

La Messe à l'endroit

 L'abbé Claude Barthe vient de publier aux Editions de L'Homme Nouveau La Messe à l'endroit sous forme de plaidoyer "pour un nouveau mouvement liturgique".

Les textes liturgiques publiés par Benoît XVI supposent un renouveau liturgique à deux vitesses : une diffusion élargie de la messe tridentine et ce que l'on nomme la réforme de la réforme. Après avoir analysé la situation du catholicisme français, l'auteur estime que le projet concret de réforme de la réforme pourrait se résumer à la diffusion de ce qui se pratique déjà dans certaines paroisses avec beaucoup de fruits pastoraux :

1/ réintroduction de la langue liturgique latine,

2/ distribution de la communion selon le mode traditionnel,

3/ usage de la première prière eucharistique,

4/ orientation de la célébration vers le Seigneur au moins à partir de l'offertoire,

5/ usage en silence de l'offertoire traditionnel.

Mais ce projet de réforme ne peut se réaliser sans la célébration la plus large selon le missel traditionnel ; inversement, celle-ci a besoin pour exister dans les paroisses ordinaires de la recréation d'un milieu vital par la réforme de la réforme. Les deux critiques parallèles des mutations opérées sous Paul VI (la critique frontale qui veut élargir la diffusion de la liturgie dite de saint Pie V et la critique réformiste, dite réforme de la réforme) ont aujourd'hui plus que jamais partie liée.

L'AUTEUR

L'abbé Claude Barthe, né en 1947, a vécu les évolutions en cours dans l'Église depuis le concile Vatican II. Auteur d'un bon nombre d'ouvrages de réflexion et de chroniques religieuses sur la crise actuelle et sur la liturgie romaine, il a participé à l'édition d'oeuvres de spiritualité ou de littérature catholique.

Prix : 9 euros FRAIS DE PORT OFFERTS

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

1 commentaire

Par zarah, le

ce n'est pas un retour au passé qui va emflammer notre église, mais un retour à la joie et au feu du st esprit!!!le latin c'est beau mais c'est le passé , entrons dans l'exultation , dans le feu dans lajoie des chants de llouange et dans l'adoration du st sacrement , l'église se réveille , et peu importe le sens de l'autel .notre sens c'est JESUS CHRIST , ne restons pas coincés avançons !! que le seigneur éclaire l'abbé barthe pour qu'il sache où se situe le vrai renouveau !