À la découverte de Christian Dior, couturier du rêve

Rédigé par Céline Vicq le dans Culture

À la découverte de Christian Dior, couturier du rêve
Roger Viollet, robe Soirée brillante, collection haute couture automne-hiver 1955 (ligne Y), présentée à Paris le 30 novembre 1955. © Roger-Viollet.

Une vaste exposition au Musée des Arts Décoratifs de Paris célèbrent les 70 ans de création de la maison Dior. Plus de 300 robes de 1947 à nos jours ornent les 3000 m² de visite. Et c’est un univers de conte de fée que l’on découvre.

Une évocation de la vie de ce fils d’industriel, né à Granville en 1905, ouvre le parcours. Il se rêvait architecte ou compositeur de musique, puis se passionnant pour l’art, il ouvrit à 23 ans une galerie d’art avec ses amis Jacques Bonjean puis Pierre Colle de 1928 à 1934. Des tableaux (Léonor Fini), des sculptures (Giacometti, Dali), des dessins et des photographies rappellent cette activité et ses rencontres avec les artistes de son temps (Max Jacob, Jean Cocteau…). Apparaît aussi son goût pour les antiquités, l’art nouveau, le XVIIIe siècle et les jardins qui nourrit sa créativité et se reporte sur ses robes d’une façon originale et poétique et que ses successeurs poursuivent.

Un grand espace présente les techniques de la haute couture et du parfum avec des ouvrières au travail. Le parcours s’achève avec les fastueuses robes du soir tandis que sur un grand écran sont montrés des extraits de films où des actrices très élégantes portent ses superbes vêtements (Hitchcok).

La scénographie de cette exposition qui fait dialoguer œuvres d’art et robes est parfaitement réussie. Et le visiteur ébloui par toutes ces magnificences sort sur un petit nuage…

Jusqu’au 7 janvier 2018. Musée des Arts Décoratifs, 107 Rue de Rivoli, 75001 Paris. Tél. : 01 44 55 57 50. 11h-18h (jeudi 11h-20h30). Fermeture les lundis, ainsi que le 25 décembre et le 1er janvier.

Réseaux sociaux