Entretien avec Éric, coordinateur des Veillées pour la Vie

Rédigé par Propos recueillis par Adélaïde Poucho le dans Religion

Entretien avec Éric, coordinateur des Veillées pour la Vie

En 2010, de nombreux catholiques répondant à l'appel de Benoît XVI, organisèrent des veillées de prière pour la vie, partout dans le monde. Depuis maintenant 7 ans, ces initiatives se perpétuent. Adélaïde Pouchol a rencontré Eric, coordinateur des veillées pour la vie en France. Il a accepté de répondre à ses questions. 

Au début de l'Avent, des veillées pour la Vie auront lieu un peu partout en France et dans le monde, comme l'avait demandé le Pape Benoit XVI en 2010. Et vous dans tout ça ?

En 1995, St Jean-Paul II, déjà, avait appelé de ses vœux une prière pour la vie aux quatre coins du monde dans l’encyclique Evangelium Vitae au n°100, mais c'est, en effet, Benoît XVI qui, en 2010, a formulé explicitement cette demande et c'est ainsi qu'ont eu lieu, il y a sept ans, les premières veillées pour la vie... Initiative bénie et encouragée, depuis, par le Pape François. 

A l'époque, en 2010, je voulais m'engager pour la défense de la vie et l'appel de Benoit XVI a été un déclic. Cette année-là, plus de 500 villes avaient organisé une veillée : ce fut un témoignage ecclésial commun magnifique ; « pour une civilisation de la Vie et de l’Amour… » (Extrait de la lettre du St Siège pour les Veillées pour la Vie) Alors en 2011, j’ai souhaité que le mouvement perdure… Il fallait faire remonter l'information ! J'ai contacté plusieurs blogueurs catholiques en leur demandant s'ils pouvaient faire quelque chose mais ils ont tous refusé, pour différentes raisons. Alors je m'y suis attelé avec l’aide d’un prêtre, d’un séminariste et d’un couple... Tout a commencé modestement mais le principe était simple, il s'agissait de coordonner et faciliter le plus possible l'organisation de ces veillées de prières. Puis, avec quelques amis, nous avons formé une équipe de bénévoles et enfin une association, dont j'ai pris la tête, pour répertorier toutes les veillées pour la vie, communiquer sur cette démarche et fournir à ceux qui le désiraient des "outils" pour organiser la veillée (méditations, textes de référence du Magistère sur l'accueil de la vie, affiches, etc...) et soutenir des maisons d’accueil pour futures mères en détresse.  

 

Vous parliez de plus de 500 veillées de prières en 2010, qu'en est-il aujourd'hui ?

La première année, effectivement, il y a eu un bel élan de prière et l'année d'après c'est seulement en France que les choses ont vraiment continué. Il y a eu quelques veillées ici et là à l'international mais, sur ce coup là, on peut vraiment dire que la France aura joué un rôle particulier et tenu les promesses de son baptême. En 2015, il y a eu 200 veillées... Un beau signe d’espérance pour notre société ! Et pour cette année, à la grâce de Dieu ! L'essentiel des laïcs, paroisses ou communautés qui organisent une veillée pour la vie nous en informent en novembre, c'est une période bien chargée pour nous, mais il y a toujours des veillées qui se décident au dernier moment ! Pour ceux qui hésitent encore à le faire dans leur ville, il n'est pas trop tard. Le renouveau de la culture de vie est une urgence, rien de moins ! 

 

Voilà sept ans, donc, que vous coordonnez les veillées pour la vie en France et aux quatre coins du monde ?

D'année en année, donc, nous avons étoffé le site avec des textes, des méditations, et tout ce qui peut aider à organiser une veillée, même avec peu de temps, peu de gens et peu de moyens. Malheureusement, en 2015, j'ai été très malade puisque j'ai été atteint d'une tumeur cancéreuse au cerveau. Je m'en suis sorti, Deo Gratias ! Je n'ai donc pas pu faire tout ce que je voulais en 2016 et au début de cette année 2017 mais j'ai expérimenté au plus profond de moi-même le combat pour la vie... Aujourd'hui, j'ai repris des études et repris ma mission comme coordinateur des veillées. 

 

 

Qui sont les gens qui vous appellent pour organiser des veillées ?

Ce sont généralement des laïcs, de sensibilités très différentes. Ce n'est pas toujours très simple en terme de communication, j'ai souvent l'impression de faire le grand écart, mais c'est beau de voir que nous pouvons tous prier pour la même cause, important de savoir dépasser certains clivages pour nous engager par la prière au service de la vie. En tous cas, il est difficile de faire des généralités sur ces veillées. Il y a, par exemple, des grandes villes où les gens se réunissent à 15 alors qu'ils sont près de 200 dans dans telle ou telle petite ville... Et inversement ! Tout cela nous encourage  en fait à méditer la parabole du semeur : ça prend là où il y a de la bonne terre, tout simplement. Et quand « deux ou trois sont réunis en Son Nom, Le Christ est là au milieu d’eux »… En effet, nous avons de beaux témoignages qui remontent chaque année de grâces reçues et ce n’est pas toujours dans des plus grandes veillées que ces témoignages remontent !

 

Quel regard portez-vous sur ces sept années de veillées pour la vie ?

D'année en année, nous recevons les bénédictions et encouragements d'évêques, de cardinaux, du pape lui-même ! Nous avons aussi recueilli de très beaux témoignages de conversion à l'occasion de ces veillées, notamment celui d'une femme qui a été bouleversée à la lecture d'un texte de Jean-Paul II aux femmes qui ont avorté. Comme quoi, il suffit parfois de  bien peu de choses pour que la grâce de Dieu puisse passer. Mais en amont de ces grâces, il y a aussi de sacrées difficultés à surmonter et parfois, je dois dire que je me sens un peu seul ! Coordonner toutes ces veillées demande énormément de temps et nous ne sommes qu'une petite équipe de 6...

Par ailleurs, la question de la protection de la vie est toujours très délicate, il faut trouver les mots justes, la bonne pédagogie pour dire la vérité sans blesser. Je me souviens qu'en 2011, quand j'ai commencé cette mission, j'étais très marqué par le chiffre des 220 000 avortements en France et j'étais pressé par une chose : inverser cette tendance. Une chose est sûre, pour que la vérité soit entendue, il faut de la charité toujours et de la douceur souvent… Mais il ne faut pas taire la vérité ! « Nous sommes sel de la Terre, lumière du Monde… » Nous avons cette mission de transmettre le Christ qui est « le chemin, la vérité et la Vie… »

 

Etes-vous en lien avec des associations ou organisations pro-vie, avec d'autres mouvements ?

Le mouvement des veillées pour la vie n’est pas affilié en tant que tel à telle ou telle communauté, paroisse ou sensibilité. Ce sont des laïcs qui décident de répondre à l'appel du Saint-Père là où ils sont, nous ne faisons qu'aider, répertorier, encourager ! Nous tenons à ce que les veillées pour la vie ne soient attachées à aucune "partie" de l'église plus qu'à l'autre et qu'elles soient indépendantes de toutes tendances... C'est d'ailleurs l'une des difficultés... La défense de la vie est facilement associée aux cathos d'une certaine sensibilité, il n'y a rien de tel pour braquer les gens !

 

Que le combat pour la vie doive être porté par tous est une évidence, reste que pendant des années, ce combat a effectivement été porté par certains catholiques plus que d'autres... 

C'est vrai ! Mais il est temps que toute l'Église se sente concernée. Ce n'est pas pour rien que saint Jean-Paul II avait appelé à renouveler la culture de vie en priorité dans les communautés chrétiennes (N°95 de l’encyclique Evangelium Vitae). Il savait que c'est seulement ainsi qu'elles pourraient ensuite en rayonner dans toute la société. C'est un travail de longue haleine...

 

Concrètement, quelle aide apportez-vous aux organisateurs des veillées ?

Le site internet veilleespourlavie.org propose un onglet "organiser" dans lequel les volontaires peuvent trouver :

- des outils d'animation (proposition de trame, chants, méditations, ...),

- un appui logistique avec un dossier de presse, des affiches et supports de communication prêts à l'emploi,

- des outils de communication pour les relations avec les diocèses, les médias...

Par ailleurs, le site relaie les soutiens officiels des évêques et cardinaux  et donne quelques témoignages  de chemins de conversion ou de pardon recueillis à l'occasion des précédentes veillées pour la vie.

 

Renouveler la culture de vie est une urgence... Alors comment peut-on vous aider ?

Il y a bien des manières de nous aider et nous en avons cruellement besoin ! D'ailleurs, si le cœur de notre engagement au travers de veillées pour la vie est la prière, elle doit nourrir un engagement de formation et un engagement missionnaire. Qu'est-ce que la foi sans les œuvres ?

Nous avons donc besoin de bonnes volontés pour organiser dans veillées dans les villes où il n'y en a pas encore mais aussi pour renforcer l'équipe de coordination. Nous cherchons aussi à soutenir financièrement des associations qui accueillent les mères en difficultés. Nous avons pu, cette année, faire des dons à la Maison Magnificat Accueillir la vie, à Marthe & Marie et à Naissance Vie 64 et nous aimerions pouvoir le faire régulièrement. L'argent étant le nerf de la guerre, nous en avons aussi besoin pour développer notre site et les différents supports que nous proposons !

Nous espérons que vous serez nombreux à répondre à notre appel !

 

Contact 

Courriel : veilleespourlavie@gmail.com

Site web : veilleespourlavie.org

Facebook :  Veillées pour la Vie

Twitter : @VeilleesVie

Pour tout dons : Association des Œuvres de Vie, 18, rue Thiers, 56000 Vannes


 

Réseaux sociaux