Les évêques réagissent à l'affaire Castellucci

Rédigé par Adélaïde Pouchol le dans Religion

Les évêques réagissent à l'affaire Castellucci

 

Comme indiqué dans notre précédent article, nous poursuivons l'enquête sur la pièce de Romeo Castellucci et les réactions qui s'en suivirent. Nous publions ici des extraits des déclarations des évêques qui se sont exprimés sur le sujet et, à chaque fois, un lien qui vous permettra de lire l'intégralité du texte. Les réactions ont été pour le moins contrastées, une fois n'est pas coutume…



 Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris.

Il a parlé, dans un entretien pour Radio Notre-Dame du 29 octobre, des manifestants comme d'un « groupuscule qui se réclame de l'Eglise catholique sans aucun mandat et qui est en fait un groupuscule rattaché au mouvementlefebvriste quifait de la foi un argument de violence ». Dans son discours de clôture de l'Assemblée plénière à Lourdes, le 9 novembre, il expliquait à ce sujet que  « Dans ce dialogue entre l'art et la foi, se situe l'énigme de la souffrance humaine. Celle-ci est vive aujourd'hui : où trouver l'espérance ? Le Crucifié de Jérusalem a-t-il une parole à dire ? Comment sa croix annonce-t-elle quelque chose de bon pour l'homme : le salut. Reconnaître ces questions et entrer dans le dialogue est la première tâche des chrétiens. Que ceux-ci ne se trompent pas de combat. C'est d'abord un combat sur eux-mêmes. »

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://www.eglise.catholique.fr/download/1-19184-0/discours-de-cloture-9-novembre-2011.pdf

 

Mgr Wintzer, président de l'Observatoire Foi et Culture de la Conférence des Evêques de France, dans une note rendue publique le 16 novembre.

« Avant tout, comme nous y invite le Pape Benoît XVI , je choisis la voie du dialogue et sa fécondité. C'est pourquoi je veux déplorer les manifestations qui se sont exprimées tant à l'extérieur que dans la salle même du Théâtre de la Ville, à Paris, à l'occasion des représentations du spectacle de Romeo Castellucci « Sur le concept du visage du fils de Dieu ». (…)Plutôt qu'à l'invective et à la condamnation, c'est au travail que nous sommes appelés, travail par lequel chacun prend le temps de comprendre qui est l'autre et ce qu'il veut dire. (…) Le dialogue exclut tout amalgame et tout mépris. Il nous invite à sortir du simplisme selon lequel les artistes sont des provocateurs, des blasphémateurs. (…) »

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/a-propos-du-spectacle-de-romeo-castellucci-sur-le-concept-du-visage-du-fils-de-dieu--13056.html

Mgr d'Ornellas, archevêque de Rennes.

Il a publié un texte le 3 novembre sur le le site de son diocèse expliquant qu' « il est clair qu'il n'y a pas de christianophobie dans cette pièce de théâtre. Ne nous trompons donc pas de combat en luttant contre une christianophobie à laquelle on veut nous faire croire. Manifester contre Castelluci est une erreur de perspective ».

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://catholique-rennes.cef.fr/?Sur-le-concept-du-visage-du-fils,5326

Extrait d'une intervention sur France 3 le 10 novembre : « Ces fondamentalistes ne représentent qu'eux-mêmes. (…) L'Eglise n'est pas fondamentaliste, l'Eglise, elle est pour le dialogue, le respect, elle est pour que ce visage du Christ puisse questionner tout le monde et je suis heureux que Castellucci, par son art, permette que le visage du Christ puisse poser une question, et c'est ça la grande question. »

Mgr Henri Brincard, évêque du Puy-en-Velay, dans son communiqué du 17 novembre.

« Il n'est point nécessaire d'avoir vu la pièce de Roméo Castellucci pour dire que sa seule lecture amène à s'interroger sur la notion de culture et, partant, sur ce qu'il faut entendre par « liberté artistique ». Pour ma part j'estime que la pièce de Castellucci est – et je pèse mes mots - violente, pénible et inutilement provocante. (…) »

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://catholique-lepuy.cef.fr/Quelques-propos-au-sujet-d-une.html

Mgr Centène, evêque de Vannes, dans un communiqué du 27 octobre.

« Les manifestations soi-disant culturelles et artistiques attaquant le Christ et son Eglise sont en hausse constante. (…) A l'heure où, en de nombreux pays, les chrétiens subissent, au seul motif de leur foi, de multiples vexations quand leur vie n'est pas tout simplement mise en péril, il me semble effectivement nécessaire de réagir avec fermeté. »

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://www.revue-item.com/5318/au-sujet-de-la-piece-de-castellucci/

Mgr Aumônier, évêque de Versailles.

 « Oui, je vous encourage et j'encourage les chrétiens à manifester leur réaction devant les spectacles provocants et insultants à l'égard de notre foi. »

Vous trouverez un extrait de sa lettre sur :

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/10/17/mgr-aumonier-encourage-civitas-dans-sa-campagne-contre-golgo.html

Mgr Aubertin, évêque de Tours

« Nous ne pouvons qu'encourager les chrétiens à faire part de leurs sentiments. »

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/10/14/spectacles-blasphematoires-mgr-aubertin-repond-a-civitas.html

Mgr Bagnard, évêque d'Ars

«  (…) Je crois qu'il est important de réagir pour ne pas laisser l'inacceptable se banaliser. Vous rappelez à juste titre que le porte-parole des Evêques de France a lui-même appelé les catholiques de France -et tous les hommes de bonne volonté- à ne pas demeurer muets, pour que le silence ne soit pas interprété comme un consentement ou une indifférence. »

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/10/14/campagne-contre-la-christianophobie-le-soutien-de-mgr-bagnar.html#trackbacks

Mgr Aillet, évêque de Bayonne, dans son communiqué du 18 octobre.

« La christianophobie ambiante, diligentée de près ou de loin par de secrètes officines, ne semble pas atteindre outre mesure le moral de nos responsables politiques. Allons-nous revenir à une période de persécution qui dirait son nom ? Il est peut-être encore trop tôt pour le dire; en tout cas, il est du devoir de chaque catholique de défendre le Christ et la sainte Eglise. Je vous encourage donc à servir cette noble cause en repartant sans cesse de la Croix du Seigneur. Dans la lumière du Christ ressuscité, je vous confie à Notre-Dame, qu'elle vous garde et nous protège. Recevez l'assurance de mes salutations dévouées et de ma prière dans le Christ et son Eglise. »

Vous trouverez l'intégralité du texte sur :

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/10/18/christianophobie-mgr-aillet-denonce-le-role-de-secretes-offi.html

Mgr Raffin, évêque de Metz.

« (...) il faut que vous sachiez qu'aux yeux des maîtres des médias, les protestations des fidèles laïcs comptent plus que celle des évêques. »

Vous trouverez des extraits de sa lettre sur :

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/10/11/spectacles-christianophobes-mgr-raffin-et-mgr-brouwet-encour.html

Mgr Brouwet, évêque auxiliaire de Nanterre.

« (…) Il me semble que les associations de fidèles laïcs ont plus de poids surtout si chacun prend conscience de sa responsabilité et remet personnellement les élus devant les siennes.»

Vous trouverez des extraits de sa lettre sur :

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/10/11/spectacles-christianophobes-mgr-raffin-et-mgr-brouwet-encour.html

               

A suivre !

Recommander ce billet

Encart HS 17