A Dieu à Benjamin Guillemaind

Rédigé par Philippe Maxence le dans Religion

A Dieu à Benjamin Guillemaind

 

Nous venons d'apprendre que notre ami et collaborateur Benjamin Guillemaind a été rappelé à Dieu le 6 février, muni des sacrements de l'Église.

Homme profondément bon et humble, doté d'un véritable sens de ce qu'était la doctrine sociale de l'Église, Benjamin Guillemaind nous avait fait l'honneur depuis quelques années de nous donner des articles dans lesquels il défendait cette vision de l'Église sur la vie sociale.

Pendant plus de quarante ans, il avait exercé le métier d’artisan carreleur tout en militant activement pour la diffusion de la doctrine sociale de l’Église. Proche de la Cité catholique de la Rue des Renaudes, auprès de laquelle il avait reçu une riche formation doctrinale, Benjamin Guillemaind avait créé en 1961 Sauvegarde et Promotion des Métiers, pour approfondir l’économie sociale, fondée sur l’entente économique et l’union des classes, et apporter un éclairage chrétien, différent des deux courants dominants conjugués. Il devait aussi animer dans le même esprit Le Journal des artisans sur Radio Courtoisie. Il fut enfin à l’initiative de l’Alliance sociale et l’un des principaux animateurs de ce groupe d’étude et de formation, s’inspirant de la doctrine sociale de l’Église, fondée sur les corps intermédiaires et le principe de compétence (dit de subsidiarité). Dans cette perspective, l’Alliance sociale réfléchit à une réforme de nos institutions et porte son effort sur le secteur professionnel, économique et social.

Toujours curieux et ouvert, Benjamin Guillemaind avait particulièrement bien accueilli nos éditions des livres politiques et économiques de Chesterton comme il avait salué l’édition de Small is toujours beautiful

Il était lui-même l’auteur d’un ouvrage intitulé : Libéralisme et socialisme, Deux frères ennemis face à la doctrine sociale de l'Église, préfacé par Mgr Lagrange, alors évêque de Gap.

Proche des milieux traditionnalistes, il était oblat de l’abbaye bénédictine de Bellaigue. Il a tenu que son faire-part annonçant son retour à Dieu contienne cette phrase signée de son nom :

« Vous êtes invités à célébrer ce jour de joie et à vous joindre à ma famille afin de remercier Dieu et prier pour ma traversée du Purgatoire ».

C’est bien dans cet esprit que nous assurons sa famille et ses amis de nos prières pour celui qui reste un modèle d’abnégation, d’esprit de service et de dévouement inlassable à la cause du Christ-Roi.

Recommander ce billet

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire

Laudate