Un nouveau bienheureux français

Rédigé par La rédaction le dans Église de France

Un nouveau bienheureux français

Hier, dimanche 29 avril, a été béatifié à Coutances le père Pierre-Adrien Toulorge, religieux de l'Ordre des Prémontrés, guillotiné sous la Révolution. C'est le 2 avril 2011 que le Pape Benoît XVI a signé le décret de la Congrégation pour les Causes des saints reconnaissant le martyre du prémontré de Blanchelande, décapité à Coutances à l'âge de 36 ans, « en haine de la foi ».

Né le 4 mai 1757, formé au collège puis au séminaire de Coutances, il est ordonné prêtre en 1782 et devient vicaire avant de découvrir l'Ordre des Prémontrés, fondé par saint Norbert. Après un temps de formation, il prononce ses vœux en 1788. Après la confiscation des biens du clergé, au moment de la Révolution, le jeune religieux se réfugie à Jersey avant de prendre la décision de revenir sur le continent. Il passe alors neuf mois dans la clandestinité avant d'être arrêté le 2 septembre 1793. Après avoir nié sa fuite vers Jersey, il revient sur ses déclarations, en sachant qu'il se condamne ainsi. Il écrit : « Comment peut-il se faire, tout pécheur que je suis, que j'aie le bonheur d'être couronné du martyre ? ». Finalement, il meurt, guillotiné à Coutances, le 13 octobre 1793.

« Dieu fait de l'extraordinaire dans nos vies ordinaires », s'est réjoui Mgr Lalanne, l'actuel évêque de Coutances et Avranches qui a découvert en Pierre-Adrien Toulorge « une figure stimulante ».

La célébration solennelle de la béatification s'est déroulée sous la présidence du cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des saints, venu spécialement de Rome et représentant le Pape Benoît XVI. L'Ordre de Prémontré était représenté par Monseigneur Thomas Handgrätinger, abbé général de l'ordre de Prémontré entouré de 109 frères venus du monde entier.

Recommander ce billet

Ajouter un commentaire

Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire