J - 2

Rédigé par Adélaïde Pouchol le dans Éthique et tac

J - 2

« Incontestablement ça a parfois brouillé le fait qu'il s'agissait d'une grande réforme, ça a empêché qu'on aille au fond des conséquences et du message de cette réforme », a déclaré le 11 janvier madame Taubira, ministre de la Justice, à propos du projet d'ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples homosexuels.
 

De fait, le gouvernement a annoncé le 9 janvier dernier que l'amendement sur la PMA serait retiré du projet de loi sur le « mariage pour tous » présenté le 29 janvier à l'Assemblée. Il faut dire que les sondages en faveur du droit à la filiation pour ces « couples » n'ont cessé de baisser au cours de ces derniers mois. Quoique la même madame Taubira ait annoncé que le gouvernement ne reculerait pas malgré la mobilisation du 13 janvier, ce retrait d'amendement est un signe de ce que la « réforme de civilisation » du président « Normal » passe mal. Le gouvernement est allé trop vite. Justement, la question de la PMA n'a pas « empêché qu'on aille au fond des conséquences et du message de cette réforme », elle a ouvert les yeux de nombre de Français, qui ont soudainement pris conscience que le « mariage pour tous » n'était pas qu'une question d'amour, d'égalité et de progrès, qu'il cache en réalité une injustice profonde faite aux enfants et un désordre moral grave.


Elle a montré aux Français que le mariage ne va pas sans la filiation, qu’on ne donne pas l’un sans l’autre… La question de la PMA a obligé le peuple français à réfléchir un peu plus loin que le bout de son nez. Et c’est là que le bât blesse… Ce sursaut de mobilisation est le grain de sable dans les rouages de la politique socialiste. Fort heureusement pour lui, le gouvernement a une vision de la démocratie qui lui permet de passer outre l’opposition du peuple. «Dans une démocratie, c’est un moment de grande vitalité, de grande tonicité, lorsque les gens manifestent, expriment leur mécontentement », a expliqué madame Taubira.Le peuple parle pour se faire un bain de jouvence, une cure de vitamines… Comme à l’enfant en colère à qui son père enjoint de brailler plus fort s’il le peut encore, madame Taubira, du haut de son ministère, nous encourage à grogner.

Le gouvernement ne fait que reculer pour mieux sauter puisque l’amendement sur la PMA sera présenté avec le projet de loi sur la famille qu’il concocte pour mars prochain. Pour qui nous prend-on ? Le gouvernement nous croit-il aveugles au point de ne pas voir qu’il se fiche éperdument de nous ? Les réformes n’ont pas fini de se succéder car si la PMA est ouverte aux couples homosexuels, au nom de quoi interdire la PMA à tous les couples hétérosexuels qui le voudraient ? Le critère donnant accès à la PMA est pour l’instant médical : le couple demandeur doit pâtir d’une infertilité pathologique. Sans ce critère, la PMA devient l’ultime instrumentalisation d’un enfant fait sur commande…

Recommander ce billet

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

1 commentaire

Par Marc Bergerot, le

Pour « l’enfant sur commande », bravo Adélaïde, c’est pan dans le mille ! Car tel est bien ce qui se pointe derrière ces « avancées » néo-« humanistes » à reculons vers la barbarie, le développement du commerce de la chair humaine très conformément d’ailleurs aux projets des obscures Lumières (cf. « Régénérer l’espèce humaine : utopie des Lumières, 1750-1850 » du Professeur Xavier Martin aux Editions Dominique Martin Morin, 2008.)Par contre si on essayait de dépasser le coupable (de tous nos maux) clivage droite/gauche imposé depuis deux siècles et qui, c’est un euphémisme, n’a aucun fondement catholique.Ne croyez-vous pas, chère Adélaïde, que ce serait « pour mieux sauter » aussi que l’ancien Président du Sénat, élu « de droite » qui s’apprête à défiler derrière les slogans vaseux tels que « suspension du projet en l’état «, ou plus gay sans mariage », selon le sabir si suavement alambiqué de Tugdual Derville ?Croyez-vous que l’homme en question défendrait quoique ce soit après la marche assurément triomphante en nombre, mais ambiguë en bien des points sur la forme, lui qui pour sauver ses fonctions et privilèges au Sénat n’hésitait pas à déclarer ouvertement qu’il était « à titre personnel « pour l’autorisation de la recherche sur l’embryon », ce qui à terme a nécessairement participé du résultat autant navrant que ruineux que l’on sait ?Et que penser sans risque de se tromper du lieutenant du malicieux Monsieur Coppé, Monsieur Chatel, qui, non moins tyranyque que Monsieur Peillon a imposé de manière totalitaire l’enseignement du « gender » à l’école, instrumentalisant ainsi l’enfance au nom de sa sinistre religion du Progrès contre l’humanité ? Lui qui a également révoqué en toute illégalité le professeur Isnard , défenseur héroïque de la Vie et pour autant respectueux de la liberté de conscience de ses élèves ?N’est-il pas grand temps, acculés que nous sommes au bord d’un abyme sans fond, que les catholiques aient enfin une vision lucide et responsable sur le sort fait tant « à droite » qu’à « gauche » des points non négociables , dont le mariage authentique, et qu’il cessent de se laisser instrumentaliser au gré de faux débats, entre « droite » et « gauche » et autres mensongers « Etats Généraux » qui , à l’image de ceux de la bio dite « éthique », ne servent qu’à enfumer le monde ?De toute évidence, ce gouvernement rose bonbon, à quelques médiatiquement correctes exceptions, a peut-être moins envie, et à tout le moins d’autres préoccupations que ceux-là , de s’empêtrer dans d’inutiles et délicates transgressions que les lobbies évidemment trans-partis qui financent les associations chargées de les imposer sous la Terreur.C’est à nous catholiques en particulier, mais sans exclusive aucune, nombreux, certes, mais surtout, comme le rappelle notamment hardiment Cécile Edel, Présidente de Choisir la Vie, clairement déterminés et intelligibles par nos justes slogans et banderoles, de libérer le paysage politique de ces artifices trompeurs autant que de ces véritables « jeux de la mort » qui ruinent notre pays et tendent à effacer notre estimable civilisation. A nous d’exiger non pas la « suspension », mais la retrait pur et simple du funeste projet Taubira, pour la seule raison qu’un homme de bonne volonté qui a le souci authentique du Bien commun, et à fortiori un catholique fidèle et raisonnable qui a la Grâce et le privilège d’en connaître la nature théologale, ne saurait soumettre la Loi naturelle, socle de toute humanité conçu par le Créateur, à quelque « référendum » et autre « débat » que ce soit.Laissons au Diable, les atermoiements et les formules à deux balles des « experts auto proclamés en grotesque « com » qui semblent avoir oublié qu’un jour de Noël, - c’est pas si loin de nous, n’est-ce pas ?- Dieu s’est fait homme, sans artifice aucun, dans le plus grand dénuement, pour nous indiquer en toute clarté, le seul chemin de la Vérité et de la Vie.Je sais bien que d’aucun nous ont affirmé, tel Michel Taupin dans « Papi fait de la résistance » qu’ils « ont dimanche rendez-vous avec l’histoire ». Mais si par malheurs, on oubliait avant de démarrer la marche le précédent divin précepte, je ne suis pas sûr que l’on parlerait encore de ce treize janvier 2013 dans deux mille ans …Bonne marche solidaire et sereine à vous et à tous, « Sans peur et sans reproche ». En la Sainte Tatiana* le 12 janvier 2013*Sainte Tatienne , martyre romaine ,patronne de l’Université russe, signifierait en Russie, « Fille chérie de son père »…

Laudate