Avant même la Conférence de Lambeth, la "Communion" anglicane risque d’éclater

Rédigé par Daniel Hamiche le dans Religion

Avant même la Conférence de Lambeth, la ''Communion'' anglicane risque d’éclater

Les prélats dits “conservateurs” anglicans qui se réuniront la semaine prochaine en Israël, devraient annoncer officiellement qu’ils ne sont plus en communion avec l’Église d’Angleterre, annonce ce jour le Daily Telegraph de Londres.
Il est désormais assuré que ces prélats ne participeront pas à la Conférence de Lambeth qui réunit, tous les dix ans, les évêques de la Communion anglicane, puisque, rassemblés par les évêques anglicans d’Afrique, ils se réuniront dans le cadre de la GAFCON-Global Anglican Future Conference (conférence globale sur l’avenir de l’anglicanisme) en Israël. Préalablement envisagée pour se dérouler en Jordanie, le pays d’accueil de la GAFCON a du être changé, l’archevêque nigérian Peter Akinola, sans doute le prélat le plus engagé contre la dérive libérale de l’anglicanisme, n’ayant pu obtenir de visa des autorité du Royaume hashémite…
Malgré les efforts de l’archevêque de Cantorbéry, Rowan Williams, qui préside aux destinées de la Communion anglicane, visant à maintenir une unité de façade au moins jusqu’à la Conférence de Lambeth, l’éclatement semble imminent. La GAFCON discutera notamment du document préparé par le Dr. Rowan Williams, alors qu’il n’aurait du être débattu qu’à la Conférence de Lambeth. Dans un document préparé pour la GAFCON par Mgr Peter Akinola, on peut lire de ce dernier un jugement définitif : « Il n’y a plus, en conséquence, aucun espoir de maintenir la communion ». Depuis des années, les prélats conservateurs anglicans contestent la doctrine et la pratique du courant principal de l’anglicanisme, notamment l’ordination sacerdotale de femmes et l’ordination épiscopale d’un évêque ouvertement homosexuel et “pratiquant” (il vient tout juste de se “pacser” aux États-Unis avec son “partenaire”). Ils estiment désormais ne plus pouvoir maintenir l’unité avec leurs confrères libéraux britanniques et américains.
 

Réseaux sociaux