Sous la présidence du cardinal Pell, un nouveau dicastère pour l'économie

Rédigé par Pierre Benoît le dans Religion

Sous la présidence du cardinal Pell, un nouveau dicastère pour l'économie
Le cardinal Pell, président du nouveau Secrétariat pour l'économie

Le Saint-Siège a rendu public aujourd’hui la publication d’un motu proprio du Pape François instituant un Secrétariat pour l’économie chargé de coordonner les affaires économiques et administratives du Saint-Siège et de l'Etat de la Cité du Vatican.

Un dicastère de plus ?

Ayant rang de dicastère, et dépendant directement du Souverain Pontife, ce nouvel organisme sera également chargé de préparer les budgets respectifs du Saint-Siège et de l'Etat de la Cité du Vatican, de planifier financièrement les ressources humaines et matérielles et de rédiger aussi leurs bilans détaillés. Il mettra en œuvre les directives d'un Conseil pour l'économie, qui sera composé de quinze membres : huit cardinaux et évêques illustrant l'universalité de l'Eglise, et sept experts laïques au professionnalisme éprouvé.

Sous la présidence du cardinal George Pell

Ce conseil se réunira régulièrement, notamment pour analyser les rapports d'activité internes. Sa présidence a été confiée au cardinal George Pell, actuel Archevêque de Sydney. Outre le Secrétaire, un Réviseur général qui pourra opérer des audits sur le fonctionnement des dicastères et institutions du Saint-Siège et de l'Etat de la Cité du Vatican. La fonction de banque centrale vaticane de l'Administration du patrimoine du siège apostolique est confirmée, avec les devoirs et responsabilités envers ses homologues à travers le monde. Quant à l'Autorité de contrôle financier, il continuera d'assumer ses tâches propres internes. Le Saint-Père a demandé que ce Secrétariat et son Préfet entrent en fonction au plus tôt. Ils devront avant tout, en accord avec la Commission d'études, élaborer les statuts complets et mettre au point les premières mesures pratiques avec la collaboration des conseillers ad hoc.

Fidélité et prudence

Le motu proprio qui créé le nouvel organisme s’intitule Fidelis Dispensator et Prudens :

La fidélité et la prudence étant nécessaires pour gérer les biens qui lui ont été confiés, l'Eglise se sait responsable face à sa mission évangélisatrice et son attention envers les pauvres. La gestion économique et financière du Saint-Siège est intimement liée à cette tâche apostolique, à l'accomplissement du ministère universel du Pape mais au delà à la cause du bien général et du développement de la personne. Ayant pris en considération des travaux de la Commission d'études et de proposition chargée de l'organisation économique et administrative du Saint-Siège, ayant consulté le Conseil des Cardinaux pour la réforme de la Curie Romaine ainsi que le Conseil des Cardinaux chargé de réfléchir aux questions structurelles du Saint-Siège, le présent Motu Proprio crée:

Un Conseil pour l'économie, chargé de faire des propositions quant à la gestion matérielle tout en surveillant les activités administratives et financières des dicastères et autres organismes du Saint-Siège et de l'Etat de la Cité du Vatican. Dirigé par un Cardinal Coordinateur, il sera composé de quinze membres: Huit cardinaux et évêques illustrant l'universalité de l'Eglise, et sept experts laïques au professionnalisme éprouvé.

Un Secrétariat pour l'économie, avec statut de dicastère de Curie selon la Constitution Pastor Bonus qui, selon les dispositions du Conseil pour l'économie, répondra directement au Pape. Il opérera un contrôle de tous les organismes ci-dessus évoqués, vérifiera les politiques et procédures relatives aux achats et aux ressources humaines, dans le respect des compétences particulières. Les compétences du Secrétariat s'étendra à tout ce qui touche à la matière. Il sera présidé par un Cardinal Préfet, assisté d'un prélat Secrétaire général, qui collaboreront avec le Secrétaire d'Etat. S'ajoutera un Réviseur général, lui aussi, désigné par le Pape, qui effectuera les audits des dicastères et autres organismes. Le Cardinal Préfet procédera au plus tôt à la rédaction des statuts du Conseil, du Secrétariat et du Bureau du Réviseur, lesquels seront soumis à l'approbation papale. Ces décisions doivent avoir effet immédiat, y compris si il appert nécessaire d'abroger des dispositions qui seraient incompatibles.

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire