Découvrir l'École de vie Don Bosco

Rédigé par Chloé Bahuaud le dans Religion

Découvrir l'École de vie Don Bosco
Le père Stéphane Aumonier

L’École de vie Don Bosco, fondée par le père Stéphane Aumonier en 1995, propose aux jeunes de 18 à 22 ans de consacrer une année entière pour faire le point sur leur vie, confirmer ou trouver leur orientation.

Pourquoi avoir fondé l’École Don Bosco ?

Père Stéphane Aumonier : En regardant le monde et les jeunes, on cherche à les aider à préparer au mieux leur vie. Notre mission est de les accompagner dans leur orientation professionnelle et dans leurs grands choix de vie. Mais nous sommes aussi là pour prolonger ou affermir l’éducation parentale en donnant des bases solides à tous ceux qui sont confrontés au défi du monde actuel. Nous prônons une éducation du cœur pour être sensible aux autres, pour être clair et vrai dans ses liens affectifs, pour acquérir une foi aimante ; une éducation de la volonté pour tenir ses engagements et gagner en constance ; une éducation aux relations, en sortant davantage des écrans et du virtuel et en privilégiant le face à face, les débats, les rencontres ; une éducation à l’ouverture d’esprit par les enseignements dispensés qui sont très variés et peu abordés dans le temps scolaire. Nous sommes là pour que les jeunes apprennent à mieux se connaître et à avoir confiance en eux, pour qu’ils prennent conscience des enjeux contemporains et pour qu’ils redécouvrent les richesses de l’Église. Nous voulons contribuer à donner un élan à leur propre vie, pour la structurer, mais sans ignorer la culture du respect de tout homme.

Quelle formation offrez-vous à vos élèves ?

Nous insistons sur la culture générale et l’élargissement du vocabulaire. Les cours donnés doivent éclairer l’esprit, s’ils sont adaptés et habités intérieurement. Pour cela, les cours sont très variés : doctrine sociale de l’Église, géopolitique, droit de la famille, mondialisation, pédagogie, judaïsme et islam, physiologie du corps humain, philosophie morale, droit, économie, théologie, bioéthique, médecine… Ces cours s’accompagnent d’une création d’une pièce de théâtre, du chant, des arts plastiques, du sport, de stages et de séjours spirituels. Les cours sont donnés par une quinzaine d’intervenants qui sont tous acteurs dans la société (chirurgien, avocat, militaire, humanitaire,…). Cela permet aux jeunes de se passionner pour de nombreux métiers et services.

Que leur apportez-vous en plus de cette formation scolaire ?

Les cours ne sont pas tout dans une vie de jeune. Le travail n’est pas synonyme de réussite de vie. Si l’on prend des bonnes habitudes de travail, il faut au moins les associer à une culture de vie : de bonnes habitudes de vivre ensemble, se tourner vers les autres, se positionner courageusement, parler à Dieu, se comporter en homme responsable. C’est vrai que les camps de jeunes, les rassemblements, les cérémonies vont participer à ces habitudes épanouissantes. Alors imaginez une vie commune durant un an plein pour installer dans son existence le bonheur d’être bien dans sa peau, de con­naître ses talents, de comprendre le bienfait d’une hygiène de vie, de connaître les efforts à poursuivre pour avancer, de découvrir que l’on peut sortir de soi, de penser la vie avec les autres, de lier sa foi dans son quotidien ! Vous imaginez ce que cela peut donner ?

Pourquoi avoir choisi le nom de Don Bosco ?

L’école porte ce nom depuis seulement 2013. Depuis 1995, elle s’appelait l’École de vie missionnaire, avec Don Bosco comme saint patron. Or, il devient de plus en plus urgent de se pencher sur l’éducation des jeunes générations, ce que nous voulions signifier davantage. Nous avons choisi ce saint parce que ce prêtre italien du XIXe siècle est le père et le maître de la jeunesse, c’est comme cela que le définissait Jean-Paul II. Pour lui, un jeune ne pouvait avancer que s’il était accompagné et encouragé, parce que la base de la relation jeune-éducateur, c’est la confiance, qu’il a si bien développée. Avec Don Bosco, on comprend mieux l’importance de cette transfiguration opérée par l’Eucharistie et la Réconciliation. On est aussi heureux de découvrir qu’on avance avec le jeune, et non pas en le poussant dans une direction décidée par l’adulte. Nous l’accompagnons pour développer son autonomie, sa responsabilité et le faire gagner en maturité.

Quel est le cadre de vie ?

L’école se situe environ à 70 km de Paris dans l’Oise. Elle s’adresse principalement aux jeunes chrétiens de 18 à 22 ans et à ceux qui n’ont aucune hostilité religieuse, car les messes et les temps de prières rythment la vie de l’école. La promotion mixte compte une dizaine d’élèves. Ce nombre est volontairement limité, afin de garantir un suivi individuel. Les jeunes vivent en pension complète pour favoriser une vie fraternelle. Ils doivent donc assurer la vie en communauté. Pour cela, nous leur proposons dix jours de vendange au début de l’année et nous leur demandons d’apporter leur aide à l’hôtellerie, qui fait partie des activités de l’école. Durant l’année, ils vivront de véritables services aux autres, auprès des malades, des personnes handicapées, et souvent auprès des lycéens qu’ils reçoivent durant un ou deux jours.     u

 

Domaine Sainte-Marguerite, 60590 Trie-Château. Tél. : 03 44 49 51 00 – contact@ecoledevie-donbosco.fr – www.ecoledevie-donbosco.fr

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire