À la télévision : Un village français (7 et 8/12)

Rédigé par Gabrielle Fonval le dans Culture

À la télévision : Un village français (7 et 8/12)
c FTV – Laurent Denis

Alors que les Allemands ont quitté Villeneuve, les miliciens se sont réfugiés dans l’école, où ils détiennent des otages. Sur place, les résistants veulent donner l’assaut, ignorant que la cave de l’école a été dynamitée. Quand Jules Bériot, l’ancien directeur de l’école devenu préfet, arrive, il réussit à convaincre les miliciens de se rendre, en échange d’un procès juste.

L'analyse de Gabrielle Fonval :  La première partie de cette avant-dernière saison a été diffusée il y a plus d’un an, et rediffusée ces dernières semaines. C’est avec beaucoup d’intérêt que l’on regarde cette suite qui bénéficie des mêmes qualités d’écriture et de réalisme historique, ce qui signifie que l’intrigue donne une vision nuancée des évènements et des comportements, les méchants n’étant pas toujours aussi méchants qu’on pourrait le penser, tout comme les gentils peuvent se révéler assez ignobles. Avec des dialogues très brillants, des situations justes et des personnages bien dessinés, l’histoire suit son cours, avec de remarquables scènes du procès des miliciens. Robin Renucci domine une distribution exceptionnelle.

Valeur morale : L’heure de rendre des comptes arrive avec l’approche de la Libération. Mais, entre ceux qui veulent une justice expéditive et collective et ceux qui veulent le strict respect des lois, la lutte est vive. Comme toujours, l’ancien maire, Daniel Larcher se montre digne et respectueux des hommes et de la légalité.

 

Série française (2015) [J] avec Robin Renucci (Daniel Larcher), Audrey Fleurot (Hortense Larcher), Thierry Godard (Raymond Schwartz), Emmanuelle Bach (Jeannine Schwartz), François Loriquet (Jules Bériot), Marie Kremer (Lucienne), Nicolas Gob (Jean Marchetti), Martin Loizillon (Antoine) (6 x 0h52). Diffusion à partir du mardi 24 novembre, sur France 3, à 20 h 50.

Réseaux sociaux