Découvrir le Chemin de la Consolation

Rédigé par Blandine Fabre le dans Religion

Découvrir le Chemin de la Consolation

La Fraternité Mère de Miséricorde propose depuis décembre dernier aux parents blessés d’emprunter un Chemin de la Consolation menant à la Sainte-Baume et de faire l’expérience de la miséricorde de Dieu qui les y attend. Présentation par le coordinateur de la Fraternité.

Vous avez inauguré en décembre 2015 un « Chemin de la Consolation » pour les personnes n’ayant pu accueillir l’enfant attendu. D’où vient cette initiative ?

Guillaume de Maupeou : L’initiative de ce Chemin de la Consolation est née de la demande des femmes ou des couples que nous écoutons et accompagnons. Le constat qu’ils font est qu’ils n’ont ni lieu de mémoire, ni lieu de recueillement pour honorer le tout-petit qu’ils ont perdu. Son éphémère passage dans le ventre de sa mère, et donc parmi nous, n’est pas reconnu. On voudrait faire de ces fœtus des « riens ». En niant leur existence dans l’avortement, ou en ne reconnaissant aucun statut pour ceux qui meurent in utero, les parents n’ont pu faire le deuil, car comment faire le deuil de « rien ». Le tout-petit est comme « perdu », à plusieurs niveaux…

La réponse que beaucoup attendaient consiste à emprunter ce « Chemin de Consolation ». Jalonné d’étapes de prière, il est un pèlerinage intérieur qui conduit à l’intérieur de la grotte de sainte Marie-Madeleine. Là, les parents peuvent demander à nommer leur enfant. Ce prénom est gravé sur une plaque mémorielle, elle-même scellée sur les parois de la grotte. C’est un baume pour eux de reconnaître à la fois leur douleur et leur enfant.

C’est donc avec une grande joie que la Sainte-Baume a accueilli Mgr Rey, qui est venu bénir le Chemin la veille de l’entrée dans l’Année jubilaire de la Miséricorde. Magnifique symbole pour tous.

Pourquoi avoir choisi le sanctuaire de la Sainte-Baume ?

Depuis dix ans, nous y organisons, début juillet, des sessions Stabat (1) où les dominicains nous accueillent avec chaleur et enthousiasme. Mgr David Macaire, alors Prieur (et aujourd’hui archevêque de Martinique), a accueilli avec le même enthousiasme l’idée de créer un lieu de mémoire près de leur monastère et c’est ainsi que nous avons étroitement collaboré avec la communauté.

La Sainte-Baume est l’endroit dans lequel, selon la tradition, sainte Marie-­Madeleine a vécu les trente dernières années de sa vie. Or, Marie-­Madeleine est, d’une certaine façon notre mère par la miséricorde : pécheresse, elle a été sauvée par Jésus qui est « le Chemin, la Vérité et la Vie ». Ce chemin, elle nous le montre.

Que doivent faire les personnes souhaitant accomplir ce chemin ?

Pas besoin d’autorisation pour cheminer vers le Seigneur ! Ce chemin est ouvert à tous, puisqu’il est le chemin même de la Sainte-Baume. C’est d’ailleurs la grande beauté de ce lieu : dans nos sessions de maternité blessée, les personnes viennent chercher la miséricorde de Dieu. À la Sainte-Baume, c’est la miséricorde qui vient les chercher !

Pour les hommes et les femmes qui sont touchés dans leur cœur par cette démarche, qui souhaitent en parler ou souhaitent mettre une plaque pour leur enfant, ils peuvent rencontrer un frère dominicain dans le couvent qui jouxte la grotte. Ils peuvent également contacter une écoutante de la fraternité Mère de Miséricorde (2).

En quoi consiste l’œu­vre de la Fraternité Mère de Miséricorde ?

Notre mission consiste à écouter toute détresse liée à l’accueil de la vie. Nous accueillons et accompagnons toute femme, tout homme ou tout couple confrontés à l’accueil d’une grossesse non désirée ou difficile, ou souffrant des conséquences de la perte de l’enfant non né.

Nous souhaitons faire découvrir la beauté de la miséricorde en accueillant chaque personne, sans jugement, et avec un profond respect pour son histoire et pour ce qu’elle est en train de vivre. Ainsi, pourra-t-elle laisser résonner en elle la parole « choisis la vie » (Dt 30, 15-20) pour son enfant, et pour elle-même.

1. Retraite de 5 jours organisée par Mère de Miséricorde, au cours de laquelle chaque participant(e) est accompagné(e) individuellement.
2. Tél. : 06 77 20 55 72, ts les jrs de 9 h à 22 h ou par courriel : lerocdelaconsolation@gmail.com

Réseaux sociaux