Une Alliance pour les prêtres

Rédigé par Geneviève Esquier le dans Religion

Une Alliance pour les prêtres

Lancée en Espagne puis présente en France et en Belgique, l’Alliance Saint-Jean-Marie-Vianney regroupe en majorité des laïcs de tous âges, tous volontaires, qui en se relayant assurent un jeûne permanent pour les prêtres.  Sa secrétaire pour la France présente cette œuvre de miséricorde peu commune.

L’Alliance Saint-Jean-Marie-Vianney existe depuis moins de cinq ans mais déjà, elle réunit de nombreux laïcs volontaires de tous âges dans un jeûne permanent pour le sacerdoce. D’où est venue cette initiative ?

Viviane : Tout a commencé en septembre 2012, à Villanueva de la Cañada, en Espagne. Un prêtre a sollicité une de ses filles spirituelles, en lui proposant de prier pour un jeune prêtre sur le point de quitter son sacerdoce. La réponse à sa demande a très vite permis la création d’une chaîne de dix personnes qui à tour de rôle acceptaient de jeûner au pain et à l’eau pour porter ce prêtre ! Pendant trois années, nous avons jeûné de manière privée mais en formant une chaîne permanente.

À partir de ce moment-là, d’une façon ou d’une autre les intentions de prière pour des prêtres en difficulté ont commencé à nous arriver nombreuses ! Nous nous sommes alors organisés en une « Alliance » et avons choisi le saint Curé d’Ars comme patron de notre action, d’où notre nom : l’« Alliance Saint-Jean-Marie-Vianney » (ASJMV).

Cela se passait en Espagne, mais au bout de trois années, l’un des membres de cette chaîne a dû venir s’installer en France pour raisons professionnelles. Après avoir pris conseil auprès d’un prêtre, cette personne organisa alors la première chaîne française pour l’ASJMV, il y a presque deux ans. Tout de suite les priants volontaires sollicités pour cette première chaîne française ont largement répondu : aujourd’hui nous sommes déjà 75 Français se relayant à tour de rôle en un jeûne permanent. Quant aux intentions de prière pour les prêtres en difficulté, elles affluent nombreuses, hélas !

Comment un jeûne permanent peut-il fonctionner entre laïcs ?

Les volontaires s’in­scrivent auprès de notre secrétariat en indiquant le(s) jour(s) de jeûne mensuel qui a (ont) leur préférence puis sont informés par courriel des dates de leur tour de rôle. L’Alliance fonctionne essentiellement par planning. Nous avons trois secrétaires chargées d’envoyer régulièrement des courriels pour maintenir l’information, les dates de jeûnes et le lien avec les volontaires.

Bien que nous soyons une « Alliance » de laïcs en majorité, les prêtres qui le désirent peuvent aussi nous rejoindre !

Après avoir sollicité une demande d’inscription au secrétariat de l’Alliance par téléphone ou par courriel, nous recevons un planning avec notre prénom figurant auprès des jours choisis et selon notre fréquence de jeûne.

Trois possibilités sont proposées :

– Le jeûne de l’Église (deux collations et un repas léger) ;

– le jeûne au pain et à l’eau ;

– si le jeûne est impossible mais que l’attirance pour l’Alliance afin de prier et d’offrir pour nos prêtres est forte, il nous est proposé de faire la prière de la garde d’honneur du Sacré-Cœur de Paray-le-Monial.

D’autre part, l’aumônier qui nous a été attribué pour la France et qui est curé de la paroisse de l’Immaculée Conception à Toulon, célèbre une messe par mois aux intentions de l’Alliance. Chaque dernier vendredi du mois nous faisons en paroisse une veillée d’adoration réparatrice pour les fautes sacerdotales graves et les sacrilèges.

Qui sont les volontaires ? D’où viennent-ils ?

C’est un des miracles de l’Alliance.

Les volontaires sont aussi bien d’attirance liturgique « Paul VI », que « saint Pie V » ou de rite dominicain. Nous nous efforçons de regarder chaque prêtre à travers le regard même de Jésus, quelle que soit sa liturgie. C’est Jésus prêtre que nous aimons à travers eux.

Nous sommes donc un ensemble d’âge et de milieux très variés, mais il y a aussi tout un groupe de personnes âgées qui ont trouvé un champ spirituel immense dans l’isolement de leur vieillesse, leur maladie, en s’offrant comme victime pour l’Église et tout particulièrement pour les prêtres.

Plusieurs jeûneurs se sont engagés aussi parce qu’ils ont un ami cher qui a quitté le sacerdoce afin de prier et d’offrir pour lui…

Comment recevez-vous les intentions de prière et de jeûne pour les prêtres ? Gardent-ils leur anonymat ?

Soit par téléphone, soit par courriel. Les intentions graves sont transmises telles quelles aux deux prêtres qui portent l’Alliance. Les intentions légères peuvent être partagées à tous. Bien sûr, l’anonymat des prêtres est complètement protégé ainsi que celui des jeûneurs.

L’Alliance Saint-Jean-Marie-Vianney est donc un mouvement « transnational » ?

Oui, on peut le dire : nous avons trois secrétaires : une Espagnole, une Luxembourgeoise et une Française, mais nous avons aussi des jeûneurs en Belgique. Les secrétaires sont les responsables de l’Alliance dans chaque pays, chargées de diffuser et d’organiser les jeûnes dans leur rayon d’action.

Cette année, en octobre dernier, le Père Carlos (Espagnol), qui fut à l’origine de l’Alliance, a fait un pèlerinage à Ars, avec une vingtaine de prêtres espagnols et l’évêque auxiliaire de Getafe (Madrid), Don José Rico Pavés. L’Alliance franco-espagnole s’est retrouvée ainsi aux pieds de saint Jean Marie Vianney, saint patron des prêtres de France et des curés de l’Univers. L’évêque a célébré avec le calice de saint Jean Marie Vianney !

C’est à Ars que le Père Carlos a reçu la mission et les encouragements de son évêque auxiliaire de faire croître l’Alliance en Espagne.

L’ASJMV est-elle reconnue officiellement dans l’Église ?

Pour le moment l’Alliance est reconnue dans l’Église par la bénédiction de plusieurs évêques :

– pour la France, en décembre 2014, nous avons reçu la bénédiction de Mgr Dominique Rey qui a nommé le curé de la paroisse de l’Immaculée Concep­tion de Toulon aumônier de l’Alliance ;

– en 2015, ce sont l’archevêque du Luxembourg, Jean-Claude Hollerich et l’évêque auxiliaire de Getafe (Madrid), Don José qui ont béni l’Alliance chez eux ;

– l’évêque syrien, Mgr Jean-Abdo Arbach, évêque grec-melkite de Homs – jumelé avec Mgr Dominique Rey nous a bénis ;

– en avril 2016, Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron nous a donné spontanément sa bénédiction.

Comment peut-on faire partie de l’ASJMV ?

Concrètement, il suffit  de donner la fréquence choisie du jeûne, (une à quatre fois dans le mois) et les jours possibles afin que l’on puisse intégrer la personne comme maillon dans une chaîne.

Mais, avant tout il faut recevoir une grande attirance dans son cœur, ce qui correspond à un appel. Cette force intime fera que la grâce sera donnée le jour du jeûne et dans la durée.

 

Par téléphone au 06 59 64 68 47. Par courriel : jeune.permanent@gmail.com
Le site explicatif : http://jeunepermanent.wix.com/alliancesjmv

Réseaux sociaux