Hymnes pascales : ces chants d’allégresse
qui montent vers Dieu

Rédigé par Pierre Julien le dans Religion

Hymnes pascales : ces chants d’allégresse <br>qui montent vers Dieu

Depuis la nuit de Pâques, l’alléluia retentit de nouveau et l’Église le répétera à profusion durant les cinquante jours qui célèbrent la Résurrection du Christ. D’autres chants de l’Ancien Testament peuvent aussi être repris comme communs à ce temps.

Ainsi, le psaume 117, dont est tiré le refrain de l’octave pascale : Hæc dies quam fecit Dominus, exsultemus et lætemur in ea (v. 24 : Voici le jour qu’a fait le Seigneur ; réjouissons-nous et tressaillons d’allégresse). Ce cantique d’action de grâces à la suite d’une merveilleuse délivrance était déjà récité par les Juifs lors du repas pascal et revient dans l’office romain chaque dimanche, jour de la Résurrection. Les rabbins regardaient tout le psaume comme messianique et aux Rameaux, la foule juive a repris les versets 25 et 26 : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur… ».

Délivrés du péché

Cette délivrance est celle de la captivité d’Égypte, qui figurait la captivité du péché dont Jésus ressuscité nous délivre. Jésus lui-même, suivi par ses Apôtres, s’en est appliqué deux versets, liés à sa pâque : « La pierre qu’ont rejetée les constructeurs, voici qu’elle est faite la pierre angulaire. C’est par le Seigneur que cela est fait, c’est une merveille pour nos yeux » (v. 22-23, cf. Mt 21, 42 et Ac 4,11).

La forme ordinaire propose encore pour ce temps le psaume 65. Il célèbre les hauts faits de Dieu, comme le passage de la mer Rouge, qui préfigure la Résurrection (v. 6) et commence par les paroles qui ont donné de fameuses pièces grégoriennes : « Jubilate Deo omnis terra » (Terre entière, pousse des cris de joie pour Dieu).

La prière liturgique des moines bénédictins comporte encore trois cantiques, proposés depuis 1971 dans la liturgie romaine. Ils sont dits à l’office nocturne du dimanche.

Le premier est tiré d’Isaïe (63, 1-5). Il y est d’abord question du vainqueur sorti de l’Idumée, tout couvert de sang, mais surtout du Christ, vainqueur du péché par sa mort sur la croix. Les vêtements du Seigneur sont teints du sang de ses ennemis. Dans la question initiale (« Qui est celui-ci, vêtu d’habits teints de sang ? »), Calmet voit l’étonnement des anges à l’arrivée de Jésus au Ciel.

Le prophète Osée fournit le second (6, 1-6), dont le début sert de lecture brève aux vigiles de semaine de ce temps : « Venez et retournons au Seigneur, parce que c’est lui qui nous a pris et nous sauvera ; Il nous frappera et nous guérira. Il nous rendra la vie après deux jours ; au troisième jour, Il nous ressuscitera, et nous vivrons en sa présence » (1-3). Sa fin a été reprise par Jésus lui-même dans l’Évangile : « C’est la miséricorde que je veux et non le sacrifice » (6 ; cf. Mt 9, 13).

Le dernier cantique, tiré de Sophonie (3,8-13), présente le Seigneur comme un vainqueur impitoyable dépouillant ses ennemis. Mais rapidement arrive la promesse du salut : « D’au-delà des fleuves d’Éthiopie viendront mes adorateurs ; les fils de ceux que j’avais dispersés m’apporteront des présents » (10) et « les restes d’Israël (…) paîtront et se reposeront » (13).

Enfin, à l’approche de l’Ascen­sion, mentionnons le psaume 46, très présent dans les textes de la fête : « Dieu est monté au milieu des cris de joie et le Seigneur au son de la trompet­te » (v. 6). Saint Augustin commente ainsi : « Qu’est-ce que la jubilation, sinon une joie qui admire et que les mots ne peuvent exprimer ? Mais les transports de joie et d’admiration des Apôtres, (…) voilà ce que des paroles ne pouvaient exprimer (…). Ce fut là que la trompette se fit entendre, cette voix des anges » (Discours sur le Psaume 46, 7).

Hymnes pascales

Note : Puisque les textes liturgiques (forme extraordinaire) sont donnés selon le texte de la vulgate sixto-clémentine (1592), on a donné ici la traduction de l’abbé J.-B. Glaire, dans sa Bible selon la Vulgate. Pour la forme ordinaire, on trouvera les traductions officielles sur le site : www.aelf.org

Psaume 65

1 Poussez vers Dieu des cris de joie, ô terre entière ;
2 chantez un hymne à son nom ;
rendez glorieuse sa louange.
3 Dites à Dieu : Que vos œuvres sont terribles, Seigneur !
A cause de la grandeur de votre puissance,
vos ennemis vous adressent des hommages menteurs.
4 Que la terre vous adore et chante en votre honneur,
qu’elle dise un hymne à votre nom.
5 Venez et voyez les œuvres de Dieu ;
il est terrible dans ses desseins sur les enfants des hommes.
6 Il a changé la mer en une terre sèche ;
ils ont passé le fleuve à pied sec, c’est là que nous nous réjouirons en lui.
7 Il règne à jamais par sa puissance, ses yeux contemplent les nations ;
que ceux-là qui l’irritent ne s’élèvent point en eux-mêmes.
8 Nations, bénissez notre Dieu,
et faites entendre les accents de sa louange.
9 C’est lui qui a conservé la vie à mon âme,
et qui n’a point permis que mes pieds soient ébranlés.
10 Car vous nous avez éprouvés, ô Dieu ;
vous nous avez fait passer par le feu, comme on y fait passer l’argent.
11 Vous nous avez fait tomber dans le piège ;
vous avez chargé nos épaules de tribulations ;
12 vous avez mis des hommes sur nos têtes.
Nous avons passé par le feu et par l’eau ;
et vous nous en avez tirés pour nous mettre en un lieu de rafraîchissement.
13 J’entrerai dans votre maison avec des holocaustes ;
je m’acquitterai envers vous de mes vœux
14 que mes lèvres ont proférés, et que ma bouche a prononcés pendant ma tribulation.
15 Je vous offrirai de gras holocaustes, avec la fumée des béliers ;
je vous offrirai des bœufs avec des boucs.
16 Venez, entendez, vous tous qui craignez Dieu,
et je vous raconterai tout ce qu’il a fait à mon âme.
17 Ma bouche a crié vers lui, et ma langue l’a exalté.
18 Si j’avais vu l’iniquité dans mon cœur,
le Seigneur ne m’aurait pas exaucé.
19 C’est pourquoi Dieu m’a exaucé,
et a été attentif à la voix de ma supplication.
20 Béni soit Dieu, qui n’a pas rejeté ma prière,
ni éloigné de moi sa miséricorde.

Psaume 117

1 Célébrez le Seigneur, parce qu’il est bon,
parce que sa miséricorde est éternelle.
2 Qu’Israël dise maintenant qu’il est bon,
et que sa miséricorde est éternelle.
3 Que la maison d’Aaron dise maintenant
que sa miséricorde est éternelle.
4 Que ceux qui craignent le Seigneur disent maintenant
que sa miséricorde est éternelle.
5 Du sein de la tribulation j’ai invoqué le Seigneur,
et le Seigneur m’a exaucé et mis au large.
6 Le Seigneur est mon secours ;
je ne craindrai pas ce que l’homme pourra me faire.
7 Le Seigneur est mon secours, et je mépriserai mes ennemis.
8 Il vaut mieux se confier au Seigneur
que de se confier dans l’homme.
9 Il vaut mieux espérer au Seigneur,
plutôt que d’espérer dans les princes.
10 Toutes les nations m’ont entouré,
et au nom du Seigneur je me suis vengé d’elles.
11 Elles m’ont environné et assiégé,
et au nom du Seigneur je me suis vengé d’elles.
12 Elles m’ont environné comme des abeilles,
et elles se sont embrasées comme un feu d’épines ;
et au nom du Seigneur je me suis vengé d’elles.
13 J’ai été poussé, heurté et prêt à tomber,
et le Seigneur m’a soutenu.
14 Le Seigneur est ma force et ma gloire,
et il s’est fait mon salut.
15 Le cri de l’allégresse et de la délivrance
a retenti dans les tentes des justes.
16 La droite du Seigneur a fait éclater sa puissance,
la droite du Seigneur m’a exalté ;
la droite du Seigneur a fait éclater sa puissance.
17 Je ne mourrai point, mais je vivrai,
et je raconterai les œuvres du Seigneur.
18 Le Seigneur m’a rudement châtié,
mais il ne m’a pas livré à la mort.
19 Ouvrez-moi les portes de la justice,
afin que j’y entre et que je célèbre le Seigneur.
20 C’est là la porte du Seigneur,
et les justes entreront par elle.
21 Je vous rendrai grâces de ce que vous m’avez exaucé,
et que vous vous êtes fait mon salut.
22 La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient
est devenue la pierre angulaire.
23 C’est le Seigneur qui a fait cela,
et c’est une chose merveilleuse à nos yeux.
24 Voici le jour que le Seigneur a fait ;
passons-le dans l’allégresse et dans la joie.
25 O Seigneur, sauvez-moi ;
ô Seigneur, faites-nous prospérer.
26 Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.
Nous vous bénissons de la maison du Seigneur.
27 Le Seigneur est Dieu,
et il a fait briller sur nous sa lumière.
Rendez ce jour solennel en couvrant tout de feuillage,
jusqu’à la corne du l’autel.
28 Vous êtes mon Dieu, et je vous célébrerai ;
vous êtes mon Dieu, et je vous exalterai.
Je vous célébrerai parce que vous m’avez exaucé,
et que vous vous êtes fait mon salut.
29 Louez le Seigneur, parce qu’il est bon,
parce que sa miséricorde est éternelle.

Cantique d’Isaïe (ch. 63)

1 Quel est celui qui vient d’Édom,
de Bosra, avec ses vêtements teints ?
Il est beau dans sa robe,
et il s’avance avec une force toute-puissante.
Je suis celui qui parle justice,
et je viens pour défendre et pour sauver.
2 Pourquoi donc votre robe est-elle rouge,
et pourquoi vos vêtements sont-ils
comme les habits de ceux qui foulent dans un pressoir ?
3 J’ai été seul à fouler au pressoir,
et nul homme d’entre les peuples n’était avec moi ;
je les ai foulés dans ma fureur,
et je les ai écrasés dans ma colère,
et leur sang a rejailli sur ma robe,
et j’ai taché tous mes vêtements.
4 Car le jour de la vengeance était dans mon cœur,
l’année de ma rédemption est venue.
5 J’ai regardé autour de moi,
et il n’y avait personne pour m’aider ;
j’ai cherché, et je n’ai pas trouvé de secours ;
alors mon bras m’a sauvé,
et ma colère même m’est venue en aide.

Cantique d’Osée (ch. 6)

1 Venez, et retournons au Seigneur ;
2 car il nous a fait captifs, et il nous délivrera ;
il a blessé, et il nous guérira.
3 Il nous rendra la vie après deux jours ;
le troisième jour il nous ressuscitera,
et nous vivrons en sa présence.
Nous saurons, et nous suivrons le Seigneur,
afin de le connaître.
Son lever sera semblable à l’aurore,
et il descendra sur nous
comme les pluies de l’automne et du printemps sur la terre.
4 Que te ferai-je, Ephraïm ?
que te ferai-je Juda ?
Votre miséricorde est comme la nuée matinale,
et comme la rosée qui se dissipe le matin.
5 C’est pourquoi je les ai frappés par les prophètes,
je les ai tués par les paroles de ma bouche,
et tes jugements éclateront comme la lumière.
6 Car je veux la miséricorde et non le sacrifice,
et la connaissance de Dieu plutôt que des holocaustes.

Cantique de Sophonie (ch. 3)

8 Attends-moi, dit le Seigneur,
au jour de ma résurrection à venir ;
car j’ai résolu de rassembler les nations et de réunir les royaumes,
et de répandre sur eux mon indignation,
toute la fureur de ma colère ;
car toute la terre sera dévorée
par le feu de ma jalousie (colère).
9 Alors je rendrai aux peuples des lèvres pures,
afin que tous invoquent le nom du Seigneur,
et qu’ils le servent d’un même accord.
10 D’au-delà des fleuves d’Éthiopie viendront mes adorateurs ;
les fils de ceux que j’avais dispersés m’apporteront des présents.
11 En ce jour-là tu ne seras plus dans la confusion
pour toutes les œuvres criminelles par lesquelles tu m’as offensé,
car alors j’enlèverai du milieu de toi
ceux qui par leurs paroles fastueuses excitaient ton orgueil,
et tu ne t’enorgueilliras plus désormais sur ma montagne sainte.
12 Je laisserai au milieu de toi un peuple pauvre et indigent ;
et ils espèreront au nom du Seigneur.
13 Les restes d’Israël ne commettront point d’iniquité
et ne diront pas de mensonge ;
on ne trouvera pas dans leur bouche de langue trompeuse ;
mais ils paîtront et se reposeront, sans que personne les épouvante.

Réseaux sociaux