Redécouvrir l'oraison : l'amitié avec Dieu

Rédigé par Philippe Maxence le dans Culture

Redécouvrir l'oraison : l'amitié avec Dieu

Si le titre n’avait déjà été pris par une célèbre collection, assurément le petit livre du Père Max Huot de Longchamp aurait pu s’intituler : « L’oraison pour les nuls ». Plus sobrement, celui que ses amis appellent le Père Max a préféré Prière et vie spirituelle à l’école des saints.

Depuis de longues années, l’auteur est à la tête du Centre Saint-Jean-de-la-Croix, dont le patronage indique bien le dessein : former prêtres et fidèles à la pratique de l’oraison, afin de nourrir une vie spirituelle toujours plus riche. Dans ce cadre, le Père Max Huot de Longchamp a publié plusieurs ouvrages qui, d’une manière ou d’une autre, ont tous un rapport avec la prière et la vie spirituelle. Il propose également des enseignements enregistrés permettant de découvrir la vie et la doctrine des grands docteurs ou des grands spirituels de l’Église. Chaque mois, il offre aussi un excellent petit bulletin dont le titre, lui aussi, dit l’objet et l’ambition : Oraison. Tous ceux qui voudraient progresser dans la voie de cette dernière ou, plus simplement en savoir davantage sur les activités du Centre Saint-Jean-de-la-Croix auront intérêt à visiter le site Internet Paroisse et famille.

C’est dans ce cadre d’ailleurs que paraît Prière et vie spirituelle à l’école des saints qui « reprend et enrichi » un petit livre antérieur, Oraison à l’école des saints. L’insistance a se mettre à cette école n’est pas seulement un argument de vente. Aussi bien dans les conférences qu’il propose que dans les livres qu’il publie, le Père de Longchamp s’appuie énormément sur des citations de grands auteurs spirituels. Si tous ne sont pas canonisés, tous ont eu, en revanche, une très riche vie de prière et une solide doctrine spirituelle, en tous points conformes à l’enseignement constant de l’Église.

À l’aide de cette méthode, Prière et vie spirituelle à l’école des saints propose aux lecteurs de comprendre ce qu’est l’oraison et que tous, clercs ou laïcs, y sont appelés. On ne sera pas surpris d’y retrouver la grande et simple définition de sainte Thérèse d’Avila : « L’oraison n’est pas autre chose qu’un commerce d’amitié, un entretien fréquent et intime avec Celui dont nous savons qu’Il nous aime. »

À partir de cette première approche, validée par la grande mystique réformatrice du Carmel, le Père de Longchamp déploie un certain nombre de conseils pour entrer dans cette amitié et pour l’entretenir. Recourant sans cesse aux grands auteurs spirituels – citons par exemple saint François de Sales, saint Vincent de Paul, mais aussi Bérulle, Faber, Gay, Scupoli ou Chapman (et bien d'autres) –, il s’intéresse aussi aux moyens pratiques de la vie spirituelle et donne des conseils utiles face aux distractions et aux sécheresses, écueils courants en ce domaine. Bien que restant dans le cadre de généralités, il n’hésite pourtant pas à donner des avis très pratiques pour doser son temps de prière, équilibrer la prière personnelle et la prière liturgique ou choisir son directeur spirituel.

Ce petit livre de plus de 180 pages, au prix dérisoire (10 €), d’un format de poche qui en fait par définition un compagnon de tous les instants, est un véritable vade-mecum de l’oraison et de la vie spirituelle. Alors que le Carême vient de commencer, on se demande bien pourquoi vous ne le possédez pas encore.

 

Prière et vie spirituelle à l’école des saints

Père Max Huot de Longchamp

Préface de Mgr Maillard, évêque de Bourges

184 pages, 10 €

Réseaux sociaux