Symphonia : des étudiants jouent, chantent, dansent l’histoire de la musique

Rédigé par Adélaïde Pouchol, suite à un entretien avec Édouard Fabre, vice-président de l’association et responsable des comédiens le dans Culture

Symphonia : des étudiants jouent, chantent, dansent l’histoire de la musique
De gauche à droite, Édouard Fabre et Corentin Stemler

En ce moment même et jusqu’au 10 mars prochains, 85 étudiants jouent en Vendée un grand spectacle sur l’histoire de la musique. Écrit par un étudiant, cette épopée musicale et non seulement une belle aventure humaine, elle est aussi un très bel hommage à la musique. 

Adélaïde Pouchol est allée à la rencontre d'Édouard Fabre, vice-président de l’association et responsable des comédiens, pour en apprendre plus sur cette création.

 

S’il fallait résumer Symphonia en quelques mots, quels seraient-ils ?

Symphonia, c’est un grand spectacle musical sur l’histoire de la musique, dans un style nouveau qui mêle plusieurs genres. Symphonia raconte une histoire avec des comédiens, des danseurs et des chanteurs. Et cette histoire, c’est celle de Gabriel, un jeune provincial qui monte à Paris et devient disciple de Rossini, qui lui fait découvrir l’histoire de la musique. Des années plus tard, un descendant de Gabriel trouve le testament de son ancêtre…

85 jeunes de 15 à 27 ans sont sur scène pour vous raconter cette histoire !

 

Vous parlez d’un «genre nouveau » mais réunir théâtre, danse et chant n’est pas révolutionnaire, c’est le principe de la comédie musicale !

Notre spectacle n’est pas pensé comme une comédie musicale puisque les comédiens ne chantent pas, et que ni les danseurs ni les chanteurs ne jouent. 

 

Comment est née l’idée de ce grand spectacle musical ? 

Le spectacle a été pensé et écrit par Corentin Stemler. Après des années au Puy du fou, plusieurs expériences théâtrales et avec un goût prononcé pour la musique, il rêvait depuis longtemps de faire un spectacle autour de la musique. L’idée a fini par devenir réalité, et Corentin a écrit le texte du spectacle. Les musiques, quant à elles, sont uniquement des reprises de grands classiques : Rossini, Vivaldi… mais également, pour la partie plus contemporaine, des reprises de grands films musicaux comme Lalaland, The greatest Showman, etc.

 

Il y a donc des musiciens en plus des comédiens, des chanteurs et des danseurs ?

Oui, nous avons constitué notre petit orchestre avec une dizaine de musiciens qui complètent l’équipe des artistes à proprement parler. Mais il faut citer aussi les costumières et toute l’équipe logistique ! Symphonia, ce n’est pas seulement un spectacle, c’est aussi une incroyable aventure humaine… Il faut imaginer ce que c’est que 85 jeunes qui travaillent ensemble sur un projet de cette envergure alors que la plupart d’entre eux ne sont évidemment pas acteurs, danseurs ou musiciens professionnels !

 

Pourquoi ce spectacle, quel est le message que vous voulez transmettre ?

S’il fallait le dire en une phrase, il faudrait évidemment reprendre celle de Dostoïevski : « La beauté sauvera le monde ». Symphonia, c’est un hymne à la musique et à la beauté. Nous aimerions faire découvrir ou redécouvrir certains grands classiques oubliés ou méprisés aujourd’hui et les plonger aussi dans notre histoire. En Europe, nous sommes riches d’un patrimoine culturel assez incroyable et Symphonia veut redonner vie à certaines des grandes figures qui ont fait ce patrimoine. Corentin Stemler a beaucoup travaillé l’écriture du spectacle, il a notamment fait de nombreuses recherches sur la psychologie des compositeurs justement pour cela : donner vie à la musique !

Il ne reste plus beaucoup de temps pour découvrir Symphonia, dépêchez-vous !

 

Jusqu'au 10 mars à La Roche-sur-Yon en Vendée,

Plus d’infos : symphonia2019.fr

 

Réseaux sociaux