Les Khmers verts sont de retour !

Rédigé par François Foucart le dans Politique/Société

Les Khmers verts sont de retour !

Accord, partout, pour dénoncer samedi après samedi, la haine et la violence des crapules et des casseurs face à une police paralysée et une justice inexistante. On ne peut plus rien faire, si ce n’est envoyer la Légion. Mais ce samedi-là, défilait aussi (puisque c’est la première occupation des Français) tout un troupeau de gamins avec souvent parents et professeurs pour protester contre le « réchauffement ». Et là, ce fut l’unanimité, presse couchée comprise, pour applaudir. Applaudir la bêtise et le conformisme, car tout le monde aime la nature, le vent dans les arbres, les eaux claires, la terre labourée, tout le monde regrette ce qui a disparu : les hirondelles, les moineaux, les papillons ! Mais pour autant, brailler dans les rues ne changera rien. On a donc vu, outre les habituelles adolescentes hystériques, des galopins de 12 ans répétant gravement ce qu’on leur avait fourré dans la tête : « Nous sommes tous concernés, nous ne voulons pas vivre dans un monde pollué ! » Ils feraient mieux d’apprendre à lire et à écrire mais, que voulez-vous, c’est tellement amusant de faire l’école buissonnière ! Ils sont encouragés par toute la presse. Par exemple Le Monde qui titre : « 100 000 jeunes en grève pour le climat. » À ce point-là, la démagogie en est presque réjouissante.

Qui manipule, derrière les Khmers verts (qui continuent à rouler voiture et user du courant d’origine nucléaire) ? Eh bien, on trouve l’Unef, Amnesty International, Attac, de futurs nantis de Polytechnique et de Normale Sup’, et jusqu’à des scouts qui ont largué leur promesse depuis belle lurette. Beaucoup ont manifesté déjà « contre Marine Le Pen » ou « pour le mariage pour tous », et nombre de ces imbéciles sont végétaliens, féministes ou LGBT, ou encore ne se lavent plus les dents qu’avec une brosse en bambou pour ne pas utiliser de plastique ! Ils seraient bien surpris si on leur disait que le premier écologiste fut le maréchal Pétain qui disait : « La terre ne ment pas. […] Un champ qui tombe en friche, c’est une portion de France qui meurt, une jachère de nouveau emblavée, c’est une portion de France qui renaît. »

Oui, il faut défendre la planète malgré certains cycles naturels défavorables, disent les scientifiques, mais la défendre avec sagesse, pas à coups de slogans et de niaiseries.

Réseaux sociaux