Oncle Vania

Rédigé par Pierre Durrande le dans Culture

Oncle Vania

Le théâtre du Nord-Ouest, comme chaque année, nous offre l’intégrale d’un grand auteur dramatique. Cette année Tchekhov est à nouveau à l’honneur et le public ne se lasse pas de découvrir ou de redécouvrir les joyaux de cette œuvre magistrale. Le passeport proposé par le théâtre est une invitation à une plongée dans cette intégralité, seule manière de se laisser pénétrer par la substance de ces textes. Oncle Vania en est l’une des pépites. L’intérêt de la pièce qui touche entre autres à l’expérience familiale est d’induire de réalités familières un questionnement philosophique sur la place de la beauté dans des vies engoncées dans les turpitudes de l’existence, sur la tyrannie des idoles. Tchekhov projette à sa façon une sorte de lumière crue sur ce que nos vies recèlent de  brouillard blême qui en ternit les contours. Il le fait avec cet humour un peu grinçant certes, mais toujours plein de compassion, comme pour atténuer les effets  d’une leçon donnée sans en avoir l’air. Elsa Triolet parlant de La Mouette et d’Oncle Vania résume bien l’atmosphère qui enveloppe la pièce : « Oncle Vania sert d’exercice, de matière à réflexion pour comprendre la vie, pour chercher une issue, etc. Voilà ce que c’est que de toucher du doigt l’essence même des problèmes, les cordes les plus sensibles… »  Chaque représentation est unique et c’est bien l’un des mystères de cet art vivant qu’est le théâtre. Le jeu des acteurs conduit par Jean-Luc Jeener nous associe à cette exposition de vie avec élégance. Le naturel de chaque comédien y fait merveille.

Théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du Faubourg Montmartre, Paris IXe.

Représentations les 20, 21, 27 avril à 16 h 30, le 25 avril à 20 h 15, le 2 mai à 20 h, le 3 mai à 19 h, les 5, 11, 12, 25, 26, 30 mai à 16 h 30, le 16 mai à 19 h, le 19 mai à 15 h, le 1 juin à 20 h 15, le 2 juin à 17 h 30.


 

Réseaux sociaux