Pharisien et publicain ; La prière me change

Rédigé par Franck Widro le dans Récits & Poèmes

Pharisien et publicain ; La prière me change

Retrouvez deux quatrains de Franck Widro basés sur l'Évangile du dimanche 27 octobre dans la forme ordinaire :  (Luc 18, 9-14) :

Pharisien et publicain

Je suis pour mon frère un bienveillant pharisien bien trop fier,

et aussi un humble publicain à la recherche du Salut ;

comme lui, j’offre à Dieu ma faiblesse, ai soif et faim d’absolu ;

des Cieux, je perçois mon agir : communiquer Sa Lumière.

 

La prière me change

J’évite une vie de prière centrée sur l’ego insidieux ;

le Christ m’aide à être un homme d’oraison, un ami de Dieu ;

en tous nos dialogues, je Lui offre mes manques, mon souhait de changer ;

par grâce, Il devient ma force, me fait grandir et vendanger.

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc (18, 9-14)

Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu'elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres: Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre publicain. Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l'autre. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé. 

Réseaux sociaux