Cases et bulles : Une case unique

Rédigé par Richard de Seze le dans Culture

Cases et bulles : Une case unique

Profiter du confinement pour approfondir ses connaissances de la Bande-Dessinée, c'est ce que L'Homme Nouveau souhaite vous proposer sur son site à travers ces notules de Richard de Seze : Cases et Bulles (retrouvez également nos vidéos sur la B.D.). ?

1917 a montré la Grande Guerre en utilisant le principe d’un unique plan séquence, manière efficace de saisir le spectateur et de ne plus le lâcher. Joe Sacco a dessiné en 2014 une unique case, longue de plusieurs mètres, représentant le premier jour de la bataille de la Somme (1er juillet 1916), côté anglais. En noir et blanc, sans rupture, elle emmène le lecteur d’un seul élan des préparatifs de l’assaut aux premières tombes. La feuille est repliée sur elle-même en 24 planches muettes (un livret explicatif, à part, donne quelques indications). Le voyage est fascinant. Joe Sacco a dessiné avec minutie les troupes, les armements, les matériels (et rend à merveille gaz et explosions, la disparition du paysage étant d’une grande puissance rhétorique), et il déroule cette histoire fatale comme la tapisserie de Bayeux nous raconte l’invasion de l’Angleterre, d’un seul jet, en ignorant les distances mais en étant fidèle à l’échelle du soldat. Ces soldats représentés des milliers de fois et qu’on voit massés en permanence, avançant en files, immobiles dans les tranchées, éparpillés par les obus… comme un immense mécanisme fatal, qui permet d’embrasser l’horreur de cette journée.

Joe Sacco, La Grande Guerre. Futuropolis, 2014, 50 p., 25 €.

Réseaux sociaux