Des produits monastiques dans votre boîte-aux-lettres

Rédigé par Côme Besse, propos recueillis par Odon de Cacqueray le dans Politique/Société

Des produits monastiques dans votre boîte-aux-lettres

Depuis trois ans, une petite entreprise familiale : Divine Box, propose de recevoir tous les mois dans sa boîte aux lettres une sélection de produits monastiques ou de commander directement sur leur boutique en ligne. Côme et sa sœur Astrid sont les co-fondateurs de ce projet innovant qui a vu le jour en 2017. Ajourd'hui ils ont envoyé 30 000 colis, et ont bien voulu faire nous en dire un peu plus à propos de leur concept. 

 

Divine Box c’est trois ans d’existence et 30 000 box envoyées, défi réussi ?

Assurément ! Quand nous nous sommes lancés il y a bientôt trois ans, nous partions un peu la fleur au fusil sans trop savoir si notre aventure Divine Box allait plaire et fonctionner. Cette insouciance se doublait d’ailleurs d’une absence d’objectifs précis. Avec du recul, 30 000 box envoyées ce n’est pas si mal ! Nos parents sont contents que nous ayons quitté l’appartement familial pour avoir notre propre local ! 

Pour autant, je ne crois pas que nous puissions affirmer avoir tout « réussi ». Nous avons encore mille projets en tête. Nous aimerions toujours faire plus connaître les abbayes autour de nous, les aider à diffuser leurs incroyables produits, montrer leur vie simple et joyeuse etc… C’est un bon début, et nous espérons continuer dans le bon sens !

 

Ce n’est pas trop difficile de trouver de nouveaux produits tous les mois ?

Oh si ! Et Astrid, ma soeur et associée, est à plein temps dans cette recherche. Pour composer chacune de nos Divine Box, elle s’y prend plusieurs mois à l’avance en :

- réfléchissant à un thème : apéritif, miel, chocolat etc…

- regardant notre immense catalogue pour pré-sélectionner les produits qui pourraient convenir à ce thème

- contactant les abbayes pour vérifier la faisabilité (délais, volumes). Si c’est le cas, elle demande alors un ou deux échantillons

- organisant des « soirées de dégustation » pour faire goûter ces échantillons à une quinzaine d’abonnés pour qu’ils nous disent lesquels sont les meilleurs

- confirmant définitivement au moins un ou deux mois en avance pour que les abbayes aient le temps de produire

 

Il est déjà arrivé que certains produits, vraiment plébiscités, reviennent un an ou deux ans après être déjà apparus dans une box. Mais nous nous rassurons en nous rappelant que nos abonnés ont vraiment aimé tel produit, et surtout qu’un ou deux ans après, ils nous ne reprocheront pas ce doublon !

 

Comment vous organisez-vous pendant le confinement ?

Pour nous, le confinement se joue à double vitesse. D’un côté notre boutique en ligne continue de grandir doucement. Elle rencontre un franc succès, notamment en ce moment auprès de ceux qui veulent faire des cadeaux aux personnes isolées. Nous observons une nette hausse de l’achat de bières trappistes, de pâtés et de crackers pour l’apéritif ! Le retour du soleil est un bon incitatif. Ces nombreuses commandes nous demandent un travail manuel un peu plus soutenu que d’habitude pour préparer les nombreux colis et les remettre au facteur. Notre rythme est impacté et nous sommes heureux de retrouver une dimension manuelle dans notre travail, valeur si chère aux cisterciens et trappistes dont nous diffusons les bons produits. De l’autre côté, nos box mensuelles sont logistiquement à l’arrêt. Les pré-commandes pour les mois suivants continuent bien sûr, mais nous n’avons pas pu envoyer la box d’avril, et avons dû annuler/reporter la box de mai. En effet, la pandémie a plusieurs implications directes pour nous en terme de logistique : 

Une partie des transporteurs a cessé de livrer. Certaines abbayes ne peuvent plus faire partir les produits.

  • La plateforme logistique qui nous aide à assumer l’immense charge de travail pour expédier ces quelques 1000 box menuselles travaille à peine à mi-temps et n’a donc plus assez de main d’oeuvre pour absorber la totalité du travail.
  • Nos abonnés sont disséminés partout entre leur domicile et parfois leurs maisons secondaires. Modifier ces adresses manuellement au cas par cas demanderait trop de temps… Du côté de nos « box » les difficultés sont plus importantes, heureusement notre boutique en ligne fait notre joie.

 

Quel accueil vous est réservé par les abbayes avec lesquelles vous souhaitez collaborer ?

Au départ, les abbayes ont une sorte de « devoir de réserve » face à tous les projets qui se lancent en ce moment autour d'elles. Mais une fois les informations envoyées, nous nous rendons sur place lors de nos « tournées d’abbayes ». Ces visites ont naturellement fluidifié nos relations. Les abbayes partantes pour le projet à l’origine étaient doublement ravies de mettre un visage sur notre joyeuse aventure, et les monastères plus timides au départ étaient heureux de nous rencontrer et de voir plus concrètement à quoi ressemblaient nos « Divines Box », dans lesquelles nous mettrons bientôt leurs produits !

Aujourd’hui, après trois ans et 30000 colis envoyés, nous avons visité déjà 59 abbayes, dont certaines plusieurs fois. Ce n’est encore qu’un début, mais cette démarche fait aussi parti de notre quotidien, et, soyons honnête, de la partie agréable du travail chez Divine Box !

 

Des abbayes européennes, au moins une abbaye américaine. Souhaitez-vous continuer votre développement international ?

Oui et non. Notre volonté première est de faire découvrir à nos abonnés les meilleurs produits monastiques. Et plus le temps passe, plus nous constatons compte que la France regorge de monastères qui produisent d’incroyables recettes que nous sommes toujours ravis de découvrir et de faire partager dans nos Divine Box. Alors commençons d’abord par la France. Ceci étant, il est vrai que certains produits ont un savoir-faire parfois supérieur ou inédit dans d’autres régions : les olives en Grèce, ou les bières en Belgique par exemple. Pour ces produits-là, et pour d’autres où nous ne trouvons pas vraiment d’équivalent en France, nous nous permettons quelques échappées plus exotiques. Nous ne nous refusons pas de creuser à l’avenir d’autres pistes en Espagne, Italie, République Tchèque, Pologne etc… Mais à condition que les produits soient de bonne qualité et qu’il n’y ait pas d’équivalents français.

 

Chaque produit présent dans vos colis arrive ensuite sur votre boutique en ligne. Divine Box bientôt la plate-forme de référence des produits monastiques ? 

En effet notre boutique en ligne est alimentée quasiment en exclusivité des produits qui viennent de nos box précédentes. Nos abonnés peuvent donc offrir autour d’eux les pépites qu’ils ont dégustées quelques semaines plus tôt. Cette boutique demande une gestion des stocks de plus en plus sportive, mais avec l’habitude et quelques vérifications régulières, nous nous organisons. Nous souhaitons bien sûr être une référence dans ce paysage des produits monastiques. Ce ne serait que la juste récompense de nos efforts mais aussi de l’excellent travail réalisé par les abbayes. En revanche, d’autres acteurs existent déjà au sens large : des boutiques à Paris, Lyon, Lourdes etc… L’idée n’est pas de marcher sur leurs plate-bandes, mais plutôt, pour prendre une image adaptée à notre contexte, d’ « agrandir la taille du gâteau » avec nos Divine Box qui sont une manière toute nouvelle de distribuer les produits d’abbayes, en se positionnant intégralement sur internet. Avec notre communication en phase avec notre époque, nous espèrons pouvoir faire découvrir les produits d’abbayes à une cible plus jeune, et notamment plus connectée sur les réseaux sociaux. 

 

Réseaux sociaux