L'exposition | Raphaël à Chantilly : le maître et ses élèves

Rédigé par Céline Vicq le dans Culture

L'exposition | Raphaël à Chantilly : le maître et ses élèves
Raffaello Sanzio, dit Raphaël (Urbino, 1488- Rome 1520), La Madone de Lorette, huile sur bois, Chantilly, musée de Condé. PE-40©RMN-Grand Palais Domaine de Chantilly-Harry Bréjat

Il y a 500 ans, le peintre Raphaël (1483-1520) mourait. Pour commémorer cet anniversaire, le musée de Condé à Chantilly présente des dessins du maître entourés de réalisations de ses élèves ou de ses suiveurs.

Trois tableaux de cet artiste sont conservés en ce musée. Le visiteur est, bien sûr, appelé à aller les contempler dans le cadre de cette exposition. Les Trois Grâces, petite huile d’une composition parfaite est une œuvre de jeunesse (1503-1504). Elle peut surprendre quand on regarde avec attention ces corps dénudés. Ce sont en effet des modèles masculins qui ont été féminisés, les muscles des mollets en témoignent. À l’époque, il n’était pas permis de peindre des modèles féminins nus. La Madone de la Maison d’Orléans, exécutée dans les années 1506-1507, après la période florentine de Raphaël, présente une douce Vierge pleine d’humilité dans un lieu très modeste. Cette œuvre, appartenant à la famille du Duc d’Aumale, avait été confisquée pendant la Révolution. Dès qu’il le put, ce dernier la racheta. La Madone de Lorette, considérée comme une copie au XIXe siècle, fut authentifiée de la main du maître lors d’une restauration dans les années 1970. À l’origine, elle avait été peinte pour l’église Santa Maria Del Popolo à Rome. La Vierge, aux mouvements gracieux, joue avec l’Enfant lui présentant un voile transparent qu’il tente d’attraper de ses bras potelés. Cette étoffe transparente pourrait évoquer le linceul du Christ.

Des dessins, que l’on découvre dans le parcours de l’exposition, dévoilent le travail de recherches plastiques autour de ce bébé. On observe en effet comment Raphaël élaborait ses peintures à partir d’esquisses qui semblent être prises sur le vif mais qu’il reprenait en les perfectionnant. Ces superbes études ont été prêtées par le musée de Beaux-Arts de Lille. Sont aussi montrés des cartons préparés en vue de réalisations de fresque, et d’autres remarquables œuvres graphiques…

Ce beau parcours, ayant été fermé à cause de l’épidémie du coronavirus, sera prolongé jusqu’à la fin du mois d’août.

 

Domaine de Chantilly, Cabinet d’arts graphiques et Galerie de Psyché, 7 rue Connétable Château, 60500 Chantilly. Tél. : 03 44 27 31 80 – http://domainedechantilly.com/fr/

Réseaux sociaux