A Dieu à dom Antoine Forgeot,
père abbé émérite de N-D de Fontgombault

Rédigé par la rédaction le dans Religion

A Dieu à dom Antoine Forgeot, <br> père abbé émérite de N-D de Fontgombault

Le Père Abbé émérite de l'abbaye Notre-Dame de Fontgombault (congrégation de Solesmes), dom Antoine Forgeot, a rendu son âme à Dieu ce 15 août 2020, en la fête de Notre-Dame de l'Assomption.

Troisième abbé de cette abbaye au fort rayonnement, il avait succédé en 1977 à dom Jean Roy, lui-même successeur de dom Édouard Roux, ancien maître des novices de Solesmes et premier abbé de la communauté des bords de l’Indre. La devise abbatiale de dom Forgeot résume à elle seule toute sa vie monastique : Ad superna semper intenti (toujours tendus vers les choses d’en-Haut).

Un fondateur

Dans une période difficile, dom Forgeot avait permis à Notre-Dame de Fontgombault de passer le cap, accueillant de nombreuses vocations et fondant plusieurs abbayes-filles (Triors, Gaussan, Clear Creek). Dans une époque de grands déchirements, de doutes et d’inquiétudes, il avait maintenu sa communauté dans la fidélité au Saint-Siège et aux traditions monastiques héritées de Solesmes (notamment l’usage du bréviaire traditionnel) dont l’enseignement doctrinal et monastique de dom Guéranger, de dom Paul Delatte et de Mère Cécile Bruyère. Le jour de la bénédiction abbatiale, dom Antoine Forgeot se référait explicitement à ce triple héritage en évoquant « dom Guéranger qui a travaillé activement à la solennelle définition dogmatique du 8 décembre 1854 » ; « dom Paul Delatte, le Grand-Père Abbé » et « Mère Cécile Bruyère () elle à la protection de qui dom Édouard Roux avait confié la restauration de Fontgombault en 1948. »

C’est sous le regard de la Sainte Vierge, le 8 décembre 1977, qu’eut lieu la bénédiction abbatiale de dom Antoine Forgeot, élu après la mort tragique de dom Jean Roy. Dans son homélie, Mgr Paul Vignancour, archevêque de Bourges, déclarait :

« Aujourd’hui, le fils spirituel de dom Roy, dom Antoine Forgeot, après son élection canonique en présence de l’Abbé de Solesmes, reçoit la bénédiction abbatiale en cette fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Le choix de cette fête s’imposait. Les bénédictins, au cours des siècles se sont toujours placés en Berry comme ailleurs, sous la protection de Notre-Dame et l’ancien blason de l’abbaye de Fontgombault n’est-pas précisément “d’azur à une Vierge portant sceptre et couronne fleudelysée” ? De par ses attributs, elle est reine de ce monastère. »

Dans la même journée du 8 décembre 1977, dom Forgeot réaffirmait lui aussi cette royauté maternelle de la Vierge Marie :

« En cette fête de l’Immaculée Conception de la Sainte Vierge, ce m’est une joie enfin de réaffirmer à la suite de mes deux grands et saints prédécesseurs que “Notre Dame demeure et demeurera Abbesse de céans” ; elle continuera, comme Elle le fait depuis bientôt trente ans à nous garder sous son manteau et à faire de ce monastère “un paradis d’enfance spirituelle, une source intarissable d’eau vive, une fontaine d’amour jaillissant pour la vie éternelle” ».

Prévoyant, dom Antoine Forgeot a résigné sa charge en 2011. Dom Jean Pateau lui a succédé comme quatrième abbé de Fontgombault.

 

La Royauté du Christ

Évoquant lors du IXe centenaire de l’abbaye de Fontgombault, la vie monastique, dom Forgeot rappelait alors la force de l’institution monastique

« qui donne l’exemple d’une petite société chrétienne, dans laquelle tout est organisé pour que soit reconnue la Royauté de Notre-Seigneur Jésus-Christ : saint Benoît ne veut dans son monastère que des gens décidés à militer pour le Seigneur Christ, le vrai Roi, il le dit dès le début de sa Règle. »

À notre place de laïcs, nous garderons ce mot d’ordre dans les temps difficiles que nous traversons.

Toute l’équipe de L’Homme Nouveau assure au Père Abbé dom Jean Pataud ainsi qu’aux communautés de Fontgombault, Randol, Triors, Donezan et Clear Creek l’assurance de ses prières dans le souvenir de ce que nous avons reçu de dom Forgeot et dans l’espérance de la Résurrection.

Requiescat in Pace.

 

Réseaux sociaux