Smartphone : les 10 conseils d'une maman pour protéger
nos enfants et adolescents

Rédigé par Marie-Alix Le Roy le dans Politique/Société

Smartphone : les 10 conseils d'une maman pour protéger <br>nos enfants et adolescents

Le smartphone, ce Graal pour les enfants et les adolescents peut-être une vraie bombe. Mais, pour beaucoup de parents, limiter le temps d’écran est une bataille sans fin, souvent émaillée de crises de nerfs et de tremblements de terre dans la vie familiale.
Face à ce tsunami, faut-il céder ? Ce n’est pas conseillé !
Marie-Alix Le Roy, mère de famille et fondatrice du groupe Parents Unis contre les smartphones avant 15 ans, donne 10 conseils, en complément de notre dossier sur le smartphone dans l'HN n°1718

Des chiffres qui en disent long

En huit ans, l’Éducation nationale relève une hausse de :
+ 24 % des troubles intellectuels et cognitifs,
+ 54 % de troubles psychiques,
+ 94 % de troubles de la parole et du langage...
... Comme par hasard depuis l'invasion des tablettes et smartphones. 

Il faut également noter que 9 minutes d’écran le matin entraînent 2 heures de concentration en moins et 2 heures d’écran par jour chez des enfants de 2 à 4 ans multiplient par 3 les risques de retard de langage.

Il n’y a pas de solution miracle mais quelques règles peuvent être néanmoins suivies pour limiter les effets néfastes du smartphone sur les enfants et les adolescents. Et même lorsque ceux-ci ont plus de 15 ans, les règles doivent avoir été clairement énoncées en amont pour éviter des dérapages qui surviennent toujours plus vite qu’on ne l’imagine. 

De l'art de poser des limites claires

1. Expliquez avec des arguments tangibles plutôt qu’imposer avec force le refus du smartphone avant 15 ans, le meilleur contrôle parental est celui intégré par l'enfant. Même s’il fait mine de ne pas écouter, il comprend. 

2. Écrire avec les enfants les règles liées aux écrans. Même si vous avez le dernier mot, ils aiment se sentir intégrés.

3. Veillez à ce que le lien avec la « vraie vie » soit maintenu : sport, amis, discussions en famille... Pour se construire, il n’y a rien de tel que la construction d’amitiés réelles et authentiques.

4. Achetez un réveil et interdisez l’usage du smartphone dans la chambre, il doit être mis à charger dans le salon ou sur le palier. 

5. N’oubliez pas que revenir en arrière est toujours possible, même si les écrans ont eu une place importante dans votre maison, parfois depuis longtemps.

6. En cas de cyber-harcèlement, des solutions légales existent, faciles à mettre en œuvre, quand l'école fait la sourde oreille. 

La pornographie, un fléau qui peut toucher tout le monde

L’un des problèmes majeurs du smartphone est l’accès très facile à la pornographie. Il suffit d’une semaine pour être dépendant de ce fléau, il faut des décennies pour s'en sortir. 

7. Ne croyez jamais que cela n’arrive qu’aux enfants des autres ou que les écoles privées ou hors contrat sont exonérées de ce fléau. La question n’est plus de savoir si nos enfants vont être confrontés à des images pornographiques, mais quand… Alors parlez informez achetez des livres pour les lire avec eux. 

8. N’oubliez pas que les filles sont désormais également concernées par la pornographie et subissent beaucoup de pression.Certaines en viennent à penser que la violence verbale ou physique est la norme... D'autres encore imaginent que faire des fellations dans les toilettes pour plaire à leur amoureux est un passage obligé. Socialement, la pression est de plus en plus forte puisque cette pratique se répand. Il en est de même pour les "nudes" [Photo de soi-même partiellement ou entièrement dénudé, NDLR] ou l'épilation intégrale qui est devenue la norme chez les toutes jeunes filles. En effet, ou bien elles s'identifient aux modèles qu'elles ont pu visionner, ou bien elles subissent la pression de leurs camarades ou de leur partenaire qui l'exige (« Si tu n'es pas épilée tu es sale », « Si tu ne fais pas cela, tu es une no-sex girl », « Si tu ne le fais pas, tu sais il va te quitter »...). Il est important d’apprendre aux filles à respecter leur corps, leur enseigner que l'amour vrai ne peut reposer sur la violence ou la contrainte. 

Et si cela arrive à votre enfant, s’il tombe dans la pornographie ? 

9. Écoutez votre enfant, accompagnez-le sans vous emporter. Il est tombé dans un piège tendu par des personnes qui mettent sciemment tout en œuvre pour générer une addiction sévère. Votre enfant est d’abord une victime, pas un pervers. Il en va de même si vous découvrez que votre mari est tombé jeune dans cet enfer ; plusieurs femmes ont témoigné de leur souffrance au quotidien face à la bataille que mène leur conjoint, parfois sans succès.  

Enfin, nous devons tous devenir de petits colibris de la lutte contre la pornographie et agir pour faire reculer ce phénomène. 

10.  Faites pression sur les médias pour attirer leur attention sur la façon dont les hommes et les femmes sont traités dans l’industrie pornographique et leur demander de dénoncer le scandale de la non-protection des mineurs face à la pornographie galopante. Exigez que les pouvoir publics rendent inaccessible la pornographie pour les jeunes et agissez pour que les clichés de domination masculine ne soient pas perçus comme une norme à atteindre.

 

 

Réseaux sociaux