Au quotidien n°89 : un hommage qui est une insulte

Rédigé par la rédaction le dans Politique/Société

Au quotidien n°89 : un hommage qui est une insulte

Le ministre de l’Intérieur français s’est rendu en Algérie en visite officielle et a rendu hommages aux « martyrs du FLN » dans leur lutte contre… la France. Une visite qui a scandalisé le quotidien Présent (12 novembre) qui rappelle la réalité des faits, et notamment l’insulte qui est ainsi faite aux soldats morts pour la France, aux Harkis, aux Pieds-Noirs et aux musulmans qui avaient pris le parti de la France.

Malgré l’incroyable veulerie de tous ceux qui les ont précédés, les dirigeants de ce quinquennat, qui est encore loin, hélas, d’être terminé, resteront peut-être dans notre histoire comme ceux qui se seront roulés le plus souvent, et avec le plus de complaisance, dans la fange de la repentance et de la haine de notre pays. Ainsi, après Macron osant qualifier honteusement l’œuvre française en Algérie de « crime contre l’humanité » ou demander lamentablement « pardon » à la veuve du communiste pro-FLN Audin, c’est le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui, en visite dimanche à Alger, a osé rendre un hommage scandaleux aux prétendus « martyrs du FLN » en déposant une gerbe aux couleurs françaises et en se recueillant devant le « Maqam E’chahid » ! Un monument qui, contrairement à ce que laissent entendre aujourd’hui la plupart des grands médias français, n’est nullement dédié à la mémoire de « toutes les victimes de guerre d’Algérie » mais, comme son nom arabe l’indique, exclusivement à celle des « chahids ». C’est-à-dire de ces terroristes du FLN et autres groupes qui ont torturé, mutilé, égorgé, bref assassiné avec la pire des sauvageries soldats et civils français, pieds-noirs et harkis, hommes, femmes, et enfants ! Souvent même, malgré une idéologie se réclamant officiellement du marxisme, au nom du djihad contre les Français qualifiés d’infidèles et les harkis considérés comme des traîtres à l’islam. Bref, pour un ministre de l’Intérieur français dont la mission officielle était d’évoquer avec ses homologues algériens la lutte internationale contre le terrorisme, on ne pouvait guère faire mieux en matière de symbole…

Réseaux sociaux