Le Pape nous encourage à une prière constante, qui éclaire toute notre vie

Rédigé par un moine le dans Religion

Le Pape nous encourage à une prière constante, qui éclaire toute notre vie

Commentaire de l’allocution du Pape son Audience générale du 10 février 2021.

Le Pape poursuit ses catéchèses sur la prière. Il y a une semaine, il montrait comment la prière, même personnelle, était ancrée dans la liturgie. Mercredi dernier, il a pris le chemin inverse, en mettant en lumière comment, à partir de la liturgie, la prière de l’Église redevenait prière personnelle et nourrissait notre vie dans son « terrible quotidien », selon la très belle expression de Pie XI. De fait, on n’insistera jamais assez, avec ce grand jésuite du XVIIe siècle que fut le Père de Caussade, sur l’importance de l’instant présent. Le passé, si mauvais soit-il, doit être confié à la miséricorde, le futur à la Providence, mais l’instant présent est bien nôtre et il doit être une réponse d’amour à la grâce prévenante de Dieu qui ne nous manque jamais et qui nous donne en cet instant précis de rester fidèles. Mais sans la prière nous ne pourrons persévérer.

Nous devons devenir une prière constante et universelle. Chaque jour nous permet de prier dans des circonstances diverses et en tous lieux, que ce soit dans la rue, chez nous, au travail et partout où l’on se déplace. La prière pour nous et les nôtres, pour les vivants et les morts, aux grandes intentions du pape et de l’Église, doit devenir comme naturelle, car la prière est avant tout un dialogue d’amour avec Dieu et ce dialogue peut s’accomplir partout où nous nous trouvons. Tout dans notre vie, même le profane, doit être imprégné par la prière. Celle-ci nous ouvre sur le mystère et elle éclaire ce profane par le divin. Il n’y a pas le néant après la matière détruite ; Dieu est éternel et il est venu faire alliance avec l’homme. Le Christ nous attend dans son royaume et il nous montre la route à suivre. La prière, comme dialogue d’amitié avec lui, transmet ainsi au cœur humain une espérance invincible du fait que Dieu grâce à notre prière transforme tout en bien, même le péché en un sens.

La prière nous fait ainsi découvrir l’importance de l’aujourd’hui. C’est tout le sens du psaume 94. L’aujourd’hui est fait pour que nous nous convertissions et que nous n’endurcissions pas nos cœurs. Vécu chrétiennement dans la prière, l’aujourd’hui peut devenir merveilleux. Ne construisons pas l’avenir qui ne dépend que de Dieu. Ne faisons pas travailler la folle du logis qu’est l’imagination. À quoi sert de reconstruire la planète ?. Tout est dans les mains de Dieu. L’aujourd’hui est concret et réalisable par la grâce, malgré la souffrance qui doit devenir une rencontre avec le Christ crucifié. La prière quotidienne nous transforme et nous soutient dans l’amour. Mais elle ne sera efficace que si nous pardonnons et nous aimons nos ennemis. Le Seigneur est à nos côtés et il nous dirige par la prière, car il est le Bon Pasteur. Comme le recommande saint Paul, prions sans cesse et sans nous lasser. Prions toujours pour tout et pour tous dans l’ordre de la charité, même et surtout pour nos ennemis. Prions pour tous ceux qui souffrent à commencer par les âmes du purgatoire, prions pour les agonisants, pour ceux qui désespèrent. Prions comme Jésus qui regardait les foules avec grande tendresse. Jésus proche, compatissant et rempli de tendresse. Ne l’oublions jamais. Jésus n’est pas venu condamner le monde mais le sauver. Dieu ne damne pas, c’est l’homme qui en refusant Dieu par orgueil se damne et du même coup se saccage lui-même. Que Marie nous fasse comprendre cette parole clé du catéchisme : « Prier dans les événements de chaque jour et de chaque instant est l’un des secrets du Royaume révélé aux tout petits. »

Réseaux sociaux