Au quotidien n°153 : la viande, victime de la loi du nombre

Rédigé par la rédaction le dans Politique/Société

Au quotidien n°153 : la viande, victime de la loi du nombre

Le maire de Lyon a décidé d’imposer aux cantines de la ville un menu unique sans viande sous prétexte de lutte contre la pandémie. Le rapport ? Il n’est pas évident. Peu importe ! La loi du nombre s’impose même si rien n’est aussi simple comme le souligne sur son site Valeurs actuelles.

Quel rapport peut-il y avoir entre l’interdiction de la viande à la cantine et la lutte contre le Covid-19 ? La rapidité de service, selon la mairie écologiste de Lyon, qui vient de supprimer la viande des menus de cantine de ses écoles. Selon les informations de BFMTV, la mesure servirait à mieux respecter les conditions sanitaires d’accueil des élèves. « Le nouveau protocole sanitaire impose une distanciation de deux mètres dans la restauration scolaire », a expliqué Stéphanie Léger, adjointe à l’Éducation de la mairie. « Le menu unique va nous permettre d'accélérer le service et ainsi nous permettre d'accueillir tous les enfants », se justifie l’élue. La viande serait-elle à l’origine d’un ralentissement du service, justifiant son éviction du menu ? Plus simplement, cette dernière est la victime collatérale du menu unique de la mairie : « Pour correspondre au goût du plus grand nombre, on a décidé d'enlever la viande », explique Stéphanie Léger. Seulement voilà, retirer totalement et du jour au lendemain la viande des menus n’est précisément pas du « goût du plus grand nombre ». (…) C’est par exemple le cas de Béatrice de Montille, élue Les Républicains du 3ème arrondissement. « Dans la ville de la gastronomie, la majorité écologiste profite de la crise sanitaire pour faire passer des mesures idéologiques sans aucune concertation », a-t-elle déclaré, relayée par BFMTV.

Réseaux sociaux