Au quotidien n°296 : Bras de fer autours du Brexit

Rédigé par la rédaction le dans Politique/Société

Au quotidien n°296 : Bras de fer autours du Brexit

Les négociations liées au Brexit n’en finissent pas. Dernier exemple en date, celui de la pêche du côté des îles anglo-normandes. Le quotidien Présent (23 novembre 2021) qui vient de fêter son 10 000e numéro revient sur cette affaire.

Après avoir reporté au début du mois la mise à exécution de ses menaces de rétorsions contre le Royaume-Uni face au refus des îles anglo-normandes de délivrer toutes les demandes de licences de pêche réclamées par les Français, le gouvernement de Jean Castex semblait prêt à reculer définitivement quand Annick Girardin, ministre de la Mer, a parlé le 18 novembre d’un plan d’indemnisation de 40 à 60 millions d’euros pour les pêcheurs qui ne pourront plus travailler à cause du Brexit. Seraient aujourd’hui concernés environ 150 bateaux pour lesquels une licence n’a pas été accordée. Du côté français, on se plaint d’une attitude, notamment de Jersey, qui serait contraire à l’esprit et à la lettre de l’accord du Brexit en multipliant les exigences administratives pour prouver que les demandeurs des licences pêchaient déjà dans les eaux de l’île avant la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Du côté britannique et anglo-normand, on fustige des Français qui chercheraient à tricher en demandant des licences pour des bateaux dont les propriétaires n’auraient pas réellement pêché dans les eaux litigieuses avant le Brexit.

Ce qui est extraordinaire, c’est que, alors que Londres a un besoin vital de concessions européennes sur le protocole nord-irlandais pour préserver l’unité du pays et la paix civile dans sa province d’Ulster, il n’y ait pas eu moyen de tirer ce litige au clair à l’avantage des pêcheurs français en échange d’un soutien aux demandes anglaises objectivement justifiées sur le dossier nord-irlandais. Résultat : on risque aujourd’hui à la fois de mettre une partie de nos pêcheurs sur la paille et de voir les Britanniques actionner l’article 16 du protocole nord-irlandais qui autorise de suspendre l’application de ce protocole s’il crée des difficultés économiques, sociales ou environnementales graves et susceptibles de durer ou s’il conduit à une réaffectation du commerce.

 

Réseaux sociaux