Des ténèbres d'une boite de nuit
à la lumière du christ : la conversion de Grégory Lacroix

Rédigé par Odon de Cacqueray le dans Politique/Société

Des ténèbres d'une boite de nuit <br>à la lumière du christ : la conversion de Grégory Lacroix

Adolescent, alors que les jeunes de son âge cherchent à jouir des loisirs qui s'offrent à eux, Grégory Lacroix porte déjà l'ambition d'ouvrir un thé dansant pour personnes âgées. Son rève il le concrétise à 23 ans, dans une ville proche de la côte Atlantique. Les locaux d'une ancienne boite de nuit semblent tout adaptés à son activité. Mais après l'inauguration et les premiers évènements, très vite les ennuis commencent. Affairisme local, problêmes financiers, l'avenir s'obscurcit. Les difficultés auraient pu le pousser dans l'alcool, la drogue... mais non, Grégory Lacroix trouve son réconfort dans la quiétude d'une chapelle vide. Premier sursaut spirituel. Le couperet tombe rapidement : il doit changer d'activité s'il ne veut pas tout perdre. Le jeune homme prend alors une décision qui le rebute, passer du thé-dansant à la boite de nuit. Cette transformation ne règle pas instantanément tous les problèmes. Les menaces des concurrents précèdent l'inauguration. Grégory Lacroix découvre le monde de la nuit et très vite le cocktail qui l'accompagne : sexe-alcool-drogue (SAD - "triste" en anglais"). Face aux nouveaux obstacles qui se dressent, le patron de la boite de nuit se tourne de nouveau vers le ciel. Comme un signe, le succès suit. Les caisses remplies, l'argent coule à flot, mais le bonheur n'est pas au rendez-vous. Des signes étranges apparaissent : objets qui tombent au sol mystérieusement, lueurs qui apparaissent sur les caméras de vidéo-surveillance, halo sur une photo à l'endroit où un client est décédé... Une soirée à Ibiza où il est confronté à tous els excès achève de dégouter Grégory Lacroix de ce milieu qui charrie tant de vice. À son retour en France il vend sa boite de nuit. Une libération qui ne met pas fin à ses ennuis. Les désagréments multiples qui émaillent sa vie, il les confie à un prêtre lors d'un pèlerinage à Lourdes. Celui-ci l'oriente vers un exorciste. Il faudra plusieurs séances pour que les liens maléfiques tissés lors de ses précédentes relations et activités soient tranchés. Aujourd'hui Grégory Lacroix veut témoigner de son parcours pour que d'autres ne commettent pas les mêmes erreurs. C'est la raison de son livre : Le monde de la nuit. Comment j'ai échappé à la pègre, la drogue et la sorcellerie (218 p., 18€).

 

Réseaux sociaux