L'exposition l Gaudi au Musée d'Orsay

Rédigé par Céline Vicq le dans Culture

L'exposition l Gaudi au Musée d'Orsay
Antoni Gaudi (1852-1926) (conception), Atelier de Joan Onos (serrurier), Grille à deux battants pour La Casa Vicens, v. 1883-1885. Fer forgé. Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya Photo © MNAC, Barcelona, 2022. Service presse Musée d'Orsay.

À Paris, au musée d’Orsay, une exposition monographique met à l’honneur l’architecte catalan Antoni Gaudi (1852-1926) et c’est une première en France.

Mondialement connu pour sa fameuse Sagrada Familia de Barcelone, Gaudi a cependant construit d’autres étonnantes réalisations. Elles sont presque toutes situées dans cette ville qu’il n’a pratiquement jamais quittée depuis le début de ses études jusqu’à son décès accidentel en 1926.

L’exposition ouvre sur d’imposantes boiseries en chêne, qu’il a conçues avec un de ses collaborateurs, Josef Maria Jujol (1879- 1949). Elles proviennent du vestibule d’un des appartements de la Casa Mila (1905-1910). Leurs formes mouvantes, habilement sculptées dans le bois, semblent marquées par l’art nouveau de l’époque mais s’accordent avec l’aspect fonctionnel des bancs, placards et portes nécessaires à cet espace dont une porte ouvrait sur une chapelle. Plus loin est évoquée sa formation à l’école d’architecture, avec des dessins précis et joliment colorés (Projet de fin d’études pour un amphithéâtre, coupe transversale, 1877), et ses lectures. Des vitrines présentent en effet le Dictionnaire raisonné de l’architecture française (1858) de Violet Leduc, des ouvrages de John Ruskin ou d’Owen Jones avec La grammaire de l’ornement (1861), qui ont influencé son travail. Ses observations sur les architectures mudéjar et baroques dont l’Espagne est ornée, ont également marqué ses créations.

Du mobilier d’intérieur assez lourd, des trouvailles fascinantes comme la Grille à deux battants pour La Casa Vincens (v.1883-1885) en fer forgé inspirée par le moulage de feuilles de palmier, et beaucoup d’autres éléments pour ses hôtels urbains ponctuent le parcours.

Puis, le visiteur découvre les projets d’édifices religieux que Gaudi, profondément croyant, rêve de construire dès sa jeunesse. Ce grand désir peut se réaliser après 1883 où est confié au jeune architecte le chantier de la Sagrada Familia à laquelle il se consacre totalement à partir de 1910, allant jusqu’à habiter sur place. Sachant qu’il ne pourra pas achever cet immense édifice, il décide de construire une façade en entier, celle de la Nativité. Des photographies de son atelier avec ses nombreux collaborateurs, des moulages, des maquettes évoquent cette impressionnante architecture toujours en construction.

À découvrir !

 

Jusqu’au 17 juillet 2022.

Musée d’Orsay, Esplanade Valéry Giscard d'Estaing 75007 Paris. Tél. : 01 40 49 48 14. Ouvert mar., mer., ven., sam., dim. de 9 h 30 à 18 h 00, jeudi de 9 h 30 à 21 h 45. Fermé le lundi.

 

Catalogue : Gaudi, Collectif, Éd Musée d’Orsay/Hazan, 2022, 304 p., 49 €.

Réseaux sociaux