Mais que fait le CSA pour nous protéger des personnes trisomiques ?

Rédigé par Adélaïde Pouchol le dans Politique/Société

Mais que fait le CSA pour nous protéger des personnes trisomiques ?

On se souvient que le Conseil supérieur de l’audivisuel (CSA) avait censuré la vidéo « Dear future Mom » (Chère future Maman »). Des images violentes ? À caractère pornographique ? Une incitation à la haine ? À vrai dire, « Dear future Mom » montrait simplement des enfants et jeunes adultes atteints de trisomie 21, expliquant aux futures mères inquiètes de porter un enfant trisomique, qu’eux aussi étaient heureux, pouvaient aimer, travailler… vivre en somme !

Le clip, produit avec beaucoup de talent par l’association CoorDown, avait été diffusé par plusieurs chaînes entre le 21 mars et le 21 avril 2014 et avait connu un immense succès sur Internet. Jusqu’à ce que le CSA envoie, le 25 juin dernier, un message d’avertissement aux chaînes de télévision concernées. Le clip diffusait, selon le Conseil, un message contraire à l’intérêt général et « susceptible de troubler en conscience des femmes qui, dans le respect de la loi, avaient fait des choix de vie personnelle différents. » À en croire donc le CSA, montrer des personnes trisomiques heureuses et épanouies est choquant. Montrer que certaines femmes ont fait librement le choix de ne pas avorter de leur enfant handicapé est contraire à l’intérêt général.

On se demande bien, dès lors, pourquoi Arte a pu diffuser sans problème ce court-métrage, intitulé Le Recruteur… Il met en scène un jeune homme trisomique qui fait passer un entretien d’embauche à un cadre dynamique et propre sur lui, d’abord méprisant… puis attendri et admiratif de cet interlocuteur auquel il ne s’attendait pas vraiment.

Irréaliste ? Sans doute. Mais le jeune trisomique, par son impeccable performance d’acteur, démontre avec humour que les personnes porteuses du fameux chromosome 21 sont capables de bien plus que ce que l’on voudrait bien croire. La scène est parfaitement improbable, évidemment, mais elle dit quelque chose de très juste sur la perception que la société a du handicap, elle manifeste que si les personnes atteintes de trisomie ne feront jamais de grandes carrières intellectuelles, elles ont malgré tout une perception du monde qui ne manque pas de bon sens, de sincérité… et d’humour. Bref, une vidéo qui montre qu’une personne trisomique n’est pas un monstre, qui montre, tout simplement, que ces personnes existent et vivent autour de nous parce que certains parents ont fait le choix de ne pas avorter.

Alors que fait le CSA pour protéger la sensibilité si fragile de ceux pour qui le handicap est choquant ? De ceux qui ne se gareraient jamais sur une place handicapée, parce qu’ils chérissent la diversité, pourvu qu’on ne leur montre à la télévision que des gens « normaux » ?

 

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire