Au théâtre : Esther

Rédigé par Pierre Durrande le dans Culture

Au théâtre : Esther

Quand une œuvre est authentiquement religieuse au sens premier du verbe relier, elle est marquée par une présence et paradoxalement par une sorte de silence enveloppant qui délimite sur la scène elle-même un espace sacré. La représentation d’Esther a donné à Racine qui honorait une commande de la maison de Saint-Cyr l’occasion d’offrir au théâtre un des spectacles les plus liturgiques de son histoire.

Le titre même de la pièce l’indique : Esther est « tirée de l’Écriture sainte ». Elle célèbre l’action divine qui intervient dans l’Histoire du peuple d’Israël comme une Providence. Les personnages inspirés sont davantage conduits qu’ils ne conduisent l’action dramatique parce que le fil conducteur de leurs décisions est plus spirituel que psychologique. Il y a dans Esther qui est avant tout le chant de l’âme d’un peuple une allusion très profonde au Magnificat de la Vierge Marie : « Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides ; Il relève Israël son serviteur, Il se souvient de son amour ; Il dépose les puissants de leur trône, Il élève les humbles. » Racine, proche d’Eschyle, mais avec son âme de chrétien, fait chanter le Chœur qui joue un rôle central dans la pièce. Il célèbre en l’accompagnant la merveille qui s’accomplit, le triomphe de l’Éternel bouleversant le cœur d’Assuérus par la faiblesse d’une Esther qui a mis en Lui sa confiance. Marie Hasse qui a conduit la mise en scène a composé une musique originale pour un Chœur composé de neuf femmes, les compagnes juives d’Esther. Les chants qui s’élèvent sont d’une grande beauté, merveilleusement accordés à cette perfection de la langue atteinte ici par Racine. Le jeu des comédiens fait entrer le spectateur dans l’intériorité de ce débat spirituel non seulement par un juste accord aux sonorités du vers racinien, ce qui mérite largement d’être souligné, mais surtout par cette présence des corps habités par les émotions que le texte nous fait traverser. Un magnifique spectacle !    

Théâtre du Nord- Ouest, 13, rue du Faubourg Montmartre, Paris IXe. Rés. : 01 47 70 32 75. Les 19, 26, 28, 29 mai à 20 h 45, les 23 et 30 mai à 14 h 30 ; les 3, 4, 9, 10, 11, 16, 18, 23, 24, 25 juin à 20 h 45, les 20, 21 juin à 14 h 30 ; Les 1, 2, 4, 7, 9 sept. à 20 h 45, les 5 et 6 sept. à 14 h 30.

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

Aucun commentaire