Foetus à vendre : l'horreur en marche

Rédigé par De notre correspondantes aux Etats-Unis, Armelle Signargout le dans Politique/Société

Foetus à vendre : l'horreur en marche

Le Planning Familial américain serait impliqué depuis quinze ans dans un trafic d’organes issus de fœtus avortés. Une série de vidéos réalisées par un jeune Californien pro-vie révèle au grand public la réalité révoltante de l’avortement.

De la dynamite. Les récen­tes vidéos du Center for Medical Progress (CMP) pourraient faire davantage pour ébranler Planned Parenthood (PP), le géant de l’avortement aux États-Unis (900 meurtres par jour, 1,3 milliard de dollars de revenus annuels), que toutes les Marches pour la Vie réu­nies. À la mi-août, six vidéos – sur douze annoncées – étaient visibles, chacune plus insoutenable que la précédente. Lancées une à une sur Youtube, ces entrevues avec caméra cachée ont enflammé le pays autour d’un sujet déjà connu des combattants pro-vie, mais évité jusqu’à présent par les médias : la vente illégale, hautement lucrative, de « pièces détachées » de tout-petits avortés.

Que montrent ces vidéos ? On y voit une employée de PP discuter dans un restaurant avec ce qu’elle croit être des clients d’une entreprise de biotechnologie intéressée par l’achat de cœurs, poumons, reins de fœtus fraîchement tués. Le Dr Deborah Nucatola explique que oui, certainement, il serait possible d’accommoder leurs désirs en écrasant le squelette un peu plus haut ou un peu plus bas, histoire de préserver intacte telle partie du cadavre. Une semaine ... Ce billet a été publié dans L'Homme Nouveau, je commande le numéro

La lecture intégrale de cet article est réservée à nos abonnés, pour la lire vous devez maintenant vous connecter.

Réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

1 commentaire

Par Marc Bergerot, le

Au risque d'être traîtés "d'intolérants" de "grincheux" par de bons néo-pharisiens, et le cas échéant d'être interdits de site "cathodiquement", si ce n'est "catholiquement corrects"-, c'est ce que nous n'avons cessé de dénoncer dès que possible depuis des années: les diaboliques lobbyings et spéculations des grands labos anglos-saxons notamment. Il est grand temps en effet de faire exploser le scandale à l'échelle du monde que nous souhaitons être simplement humain et non pas" le meilleur" (des mondes.)
Compte tenu de la gravité du sujet, je trouve regrettable que votre article soit affublé du post-it " la lecture intégrale de cet article est réservée à nos abonné"s; j'imagine qu'il s'agit d'une "erreur de casting" ?