Stopper le génocide paysan en France

Rédigé par Jean-Michel Beaussant le dans Politique/Société

Stopper le génocide paysan en France

Plus de 600 agriculteurs se suicideraient par an, plus du double des statistiques officielles. Soit environ une personne tous les deux jours, l’équivalent de quatre Airbus (crashés) par an… Le 11 octobre devrait être une Journée nationale de soutien à leurs familles, selon la pétition d’un maraîcher breton appelant à un rassemblement au sanctuaire de Sainte-Anne d’Auray.

Ancien opticien devenu maraîcher « bio » il y a huit ans, Jacques Jeffredo dédie la journée du 11 octobre aux familles ainsi détruites. « Parce que, dans les cas de suicides, les familles se sentent parfois responsables, et il est temps que la société leur demande pardon ». Ce fils d’agriculteur, 55 ans, pratique la vente directe autour de Camors, près de Vannes. Il explique : « Personnellement je ne suis pas touché, mais j’en connais, qui ne vivaient pas loin d’ici… J’ai le cœur levé par le nombre de suicides dans le milieu. »

Certains de ces suicides sont du reste déclarés comme accidents parce que des familles endettées n’ont pas d’autre solution pour que leur soient payées les assurances auxquelles elles n’ont pas droit en cas de suicide.

Une instruction inappropriée

C’est un système qu’il faut mettre en cause, résume Jeffredo : « Dans la formation des agriculteurs, on enseigne régulièrement qu’ils vont nourrir la planète, qu’ils vont sauver le commerce extérieur. D’ailleur... Ce billet a été publié dans L'Homme Nouveau, je commande le numéro

La lecture intégrale de cet article est réservée à nos abonnés, pour la lire vous devez maintenant vous connecter.

Réseaux sociaux