Au cinéma : Le Garçon et la Bête

Rédigé par Gabrielle Fonval le dans Culture

Au cinéma : Le Garçon et la Bête

Après la mort de sa mère, un jeune garçon se retrouve seul, son père l’ayant abandonné des années auparavant. Tandis qu’il erre dans les rues de la ville, il se retrouve dans le monde des bêtes, où il rencontre Kamatetsu, un ours immense qui l’adopte et le nomme Kyuta.

Valeur artistique : Dès les premières images, le spectateur est saisi par la beauté des dessins et la qualité de l’animation de cette œuvre magnifique qui raconte une histoire fascinante. Mamoru Hosoda (Les Enfants Loups : Ame & Yuki, Summer Wars, La Traversée du temps) est devenu, en effet, l’équivalent du maître de l’animation Hayao Miyazaki. Comme lui, il apporte autant de soin à ses scénarios qu’à ses dessins. Dans cette histoire très originale et mouvementée, le jeune héros va, peu à peu, devenir un adulte en découvrant l’importance du combat pour la vie, mais aussi de la lecture et de la culture. Surtout, l’élève deviendra à son tour le maître de son mentor, en lui apprenant à augmenter sa force physique grâce à son intelligence et son sens de l’observation. Mais cette histoire est un peu trop complexe pour les petits.

Valeur morale :  Ce joli récit d’un parcours initiatique souligne bien l’importance du père et de différents mentors dans la construction d’une personnalité. Au contact de ce drôle de père, le jeune héros apprendra à maîtriser sa colère et ses démons pour devenir pleinement un homme.

Film d’animation japonais (2015) [J] de Mamoru Hosoda, avec les voix de Koji Yakusho/Thierry Hancisse (Kamatetsu), Aoi Miyazaki/Sulian Brahim (Kyuta, jeune), Shôta Sometani/Matthieu Sampeur (Kyuta adolescent) (1 h 58). Sortie le 13 janvier.

 

Réseaux sociaux