L'Année saint Amadour

Rédigé par la rédaction le dans Religion

L'Année saint Amadour

Le Sanctuaire de Rocamadour célèbre cette année les 850 ans de la découverte de l'ermite saint Amadour. L'occasion de festivités et de prières. Présentation.

Vous fêtez cette année les 850 ans de la découverte du corps de l’ermite Amadour. Que sait-on de sa vie ?

Saint Amadour serait venu se retirer en ermite dans une grotte à Rocamadour. Il serait, selon la tradition, la figure évangélique de Zachée, retiré en Quercy pour prier la Vierge Marie, mère de miséricorde. Le pape Martin V déclara en 1427 que le corps de l’ermite parfaitement conservé n’était autre que celui de Zachée, collecteur d’impôt de l’évangile (Lc 19), qui se convertit en rencontrant Jésus lorsqu’il lui dit : « Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison » (Lc 19, 5).

Quel est son lien avec le sanctuaire dédié à la Vierge ?

Saint Amadour serait sans doute le fondateur du sanctuaire. Une tradition rapporte que saint Amadour, premier ermite de Rocamadour, aurait sculpté une statue de la Vierge Marie. Son corps parfaitement conservé a été retrouvé dans le cœur du Sanctuaire, devant l’entrée de la chapelle de la Vierge Noire. Suite à cette découverte, des milliers de pèlerins sont venus rencontrer ce saint et la Vierge Noire de Rocamadour. La dévotion à Notre-Dame suscite alors un véritable engouement : le Sanctuaire est alors un lieu de pèlerinage majeur en Europe. 

Comment mettre en lien l’année saint Amadour et l’Année de la Miséricorde fêtée dans l’Église universelle ?

Zachée a été touché par la miséricorde de Dieu manifestée à lui à travers la rencontre de Jésus.

Selon Monseigneur Camiade, « À travers huit ânes porteurs d’une statue de Notre-Dame de Rocamadour, accompagnés de pèlerins-missionnaires bénévoles qui vont partir du sanctuaire et traverser en trois mois (avril à juin 2016) tous les villages du Lot, la Mission Zachée veut transmettre ce même message de paix et de miséricorde : si Jésus-Christ, avec Marie, la mère de la Miséricorde, vient chez nous, tout devient possible. Ce monde qui risque de sombrer dans la violence, la peur, l’exclusion et l’égoïsme mortifère peut connaître, comme Zachée, une transformation, un regain d’espérance, d’accueil et de bonté. 

Les pèlerins du Moyen Âge venaient à Rocamadour pour faire pénitence et se convertir. Aujourd’hui, des pèlerins vont suivre le chemin inverse et rejoindre les gens chez eux pour qu’ils découvrent que Dieu les aime et qu’ils puissent croiser la douceur du regard de Notre Dame les invitant à ouvrir leur cœur. »

Quels sont les évènements marquants de cette année particulière ? 

Mission Zachée – 3 avril – fin juin 2016

Le 3 avril, dimanche de la Miséricorde, huit ânes portant une statue de Notre-Dame de Rocamadour, accompagnés de pèlerins-ânier missionnaires, partiront de Rocamadour, sur les routes du diocèse de Cahors pour visiter l’ensemble des paroisses et clochers du Lot. Selon Mgr Camiade, cette mission permettra « d’ouvrir nos paroisses, nos maisons et nos cœurs à ce message que Jésus adresse à chacun d’entre nous “Aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison” (Lc 19, 5). »  Lors de trois mois de missions d’apostolat, de multiples événements pastoraux tels que des bénédictions, des processions, des veillées de prière, des journées de marches paroissiales ou des groupes de réflexion… se tiendront dans les différents clochers visités.

Le grand pèlerinage Saint Amadour –  22 au 25 août 2016

Du 22 au 25 août 2016 aura lieu le grand pèlerinage national vers Rocamadour. De nombreux pèlerins venant de la France entière convergeront vers Rocamadour par les sentiers pédestres et par la mer. Ce pèlerinage national sera clôturé par différents événements le 25 août au soir : 18h : premières vêpres solennelles ; 21h : procession aux flambeaux avec les reliques  suivie d’une nuit d’adoration. Par ce pèlerinage, le Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour renoue avec la tradition des pèlerinages du Moyen Âge, où Rocamadour était un haut lieu de pèlerinage à la Vierge Marie.

La Solennité de Saint Amadour –  26 août 2016

Après avoir réinstallé les reliques du saint dans son sanctuaire, il sera temps de l’honorer !

Et en attendez-vous des retombées particulières pour le Sanctuaire et le diocèse ?

« 2016, c’est le début de la résonance du message de Rocamadour pour notre pays et pour l’Europe : l’annonce d’une espérance ferme comme le roc », disait l’abbé Ronan de Gouvello, recteur du Sanctuaire. En effet, nous désirons concrètement faire rayonner Notre-Dame de Rocamadour et faire découvrir ou redécouvrir ce haut lieu de pèlerinage et de conversion des cœurs. 

Pour aller plus loin, visiter le site de Rocamadour.

Réseaux sociaux