Messieurs les Ronds-de-cuir font du théâtre…

Rédigé par Pierre Durrande le dans Culture

Messieurs les Ronds-de-cuir font du théâtre…

C’est un spectacle bien drôle que cette promenade au Ministère des Dons et Legs sous la conduite amusée et grinçante d’un Georges Courteline qui se paie ici le luxe d’une caricature cocasse de l’administration française. La mise en scène nous entraîne dans les années soixante. Aucune subtilité dans ce décor de cirque, mais un grossissement à peine exagéré du spectacle d’une bureaucratie qui se retranche en permanence derrière le culte des paperasses et la réitération imperturbable de modes d’organisations figés dans le marbre. Évidemment, on rédige des lettres, joue de tampons et de timbres à longueur de temps pour compliquer des affaires qui se porteraient sans doute mieux toutes seules. Mais voilà ! Besogne oblige ! Et cela coûte au contribuable…

Le plus amusant est dans la galerie de portraits des personnages, entre le tire-au-flanc, le fayot, l’obséquieux, l’arriviste, le dingue, portraits permettant un jeu d’acteurs très enlevé, bien rythmé, généreux, plein de fantaisie mais toujours juste. Pas le temps de s’ennuyer, mais une vraie distraction pour ceux qui aiment la truculence.

Le Guichet Montparnasse, 15, rue du Maine, Paris XIVe, jusqu’au 25 juin. Les samedis à 22 h et les dimanches à 18 h. Rés. : 01 43 27 88 61.

Réseaux sociaux