Actualité de l'Église catholique en Chine

Rédigé par La rédaction le dans Religion

Actualité de l'Église catholique en Chine

 

La commission instituée par Benoît XVI en 2007 pour étudier les questions d'importance majeure quant à la vie de l'Eglise catholique en Chine, s'est réunie pour la cinquième fois en sa présence et vient de publier un communiqué ci-dessous. Rappelons à cette occasion que la rédaction de L'Homme Nouveau a publié un hors-série de 64 pages entièrement consacré à l'Église catholique en Chine et disponible sur ce site.

« C'est en union spirituelle avec tous nos frères et sœurs dans la foi vivant en Chine, que la Commission a pris connaissance des nouvelles preuves de fidélité et de dévouement qu'en une année le Seigneur a donné à son Eglise.

Les participants ont abordé la question de la formation des fidèles laïcs, en vue notamment de l'Année de la foi (11 octobre 2012 - 24 novembre 2013). Les paroles évangéliques: Et Jésus croissait en sagesse, en âge et en grâce devant Dieu et les hommes" illustrent la tâche à laquelle sont appelés les fidèles laïcs catholiques en Chine. Premièrement, ils doivent entrer plus profondément dans une vie nourrie par la doctrine de l'Eglise, en étant conscients de leur appartenance à l'Eglise et d'une adhésion cohérente de leur vie dans le Christ. Ceci nécessite une écoute de la Parole de Dieu dans la foi. Dans cette perspective, une connaissance approfondie du Catéchisme de l'Eglise catholique est incontournable. Ils sont ensuite appelés à participer pleinement et de manière responsable à la vie sociale et au monde du travail, à manifester l'amour et le respect de la vie de sa conception jusqu'à sa fin naturelle, mais aussi l'amour d'autrui ou la famille, ainsi que les valeurs propres de la culture traditionnelle chinoise, comme le patriotisme et l'honnêteté civile en faveur du bien public. Comme le dit un proverbe chinois : "le chemin de la grande sagesse est de démontrer les vertus de la lumière... Les laïcs chinois doivent grandir dans la grâce, devant Dieu et devant les hommes, nourrir et perfectionner leur vie spirituelle en étant des membres actifs des communautés paroissiales, en s'ouvrant à l'apostolat avec le soutien d'associations et de mouvements ecclésiaux capables de favoriser leur maturation.


A cet égard, la Commission a noté avec joie que l'annonce évangélique offerte par les communautés catholiques, parfois humbles et sans ressources matérielles, encourage chaque année de nombreux adultes à demander le baptême. Elle a par conséquent souligné la nécessité pour les diocèses en Chine pour promouvoir un catéchuménat sérieux, d'adopter le rite de l'initiation chrétienne des adultes et de suivre leur formation après le baptême. Les pasteurs doivent s'efforcer de consolider la connaissance des fidèles laïcs en matière d'enseignements du Concile Vatican II, et en particulier sur l'ecclésiologie et le magistère social de l'Eglise. Cela aidera en particulier à mieux préparer les agents pastoraux pour l'évangélisation, la catéchèse et la charité. La formation globale de laïcs catholiques, en particulier lorsque des changements socio-économiques rapides sont en cours, est chose importante. Il s'agit de faire des efforts pour le rendre dynamique et vitalité à l'Eglise locale. Il faudra également une attention particulière au phénomène de la migration interne et de l'urbanisation.

Les informations pratiques, que le Saint-Siège a proposé et propose à l'Eglise universelle pour une fructueuse Année de la foi, seront certainement accueillies avec enthousiasme et esprit créatif en Chine. Les informations ici fournies devront stimuler la communauté catholique locale à trouver des initiatives appropriées pour atteindre ce que Benoît XVI a écrit sur les fidèles laïcs et la famille dans la lettre du 27 mai 2007 à l'Eglise catholique en Chine. Les laïcs sont donc appelés à participer avec zèle apostolique à l'évangélisation du peuple chinois. En vertu de leur baptême et de leur confirmation, ils ont reçu du Christ la mission d'édifier l'Eglise.

Lors de la réunion, le regard s'est aussi porté vers les pasteurs et, en particulier, les évêques et les prêtres qui sont emprisonnés ou soumis à des restrictions injustes dans l'accomplissement de leur ministère. La Commission a exprimé son admiration pour la fermeté de la foi de fidèles et pour leur union avec le Saint-Père. Les catholiques chinois ont en particulier besoin des prières de l'Eglise, pour répondre dans la fidélité au Seigneur à leurs difficultés avec sérénité et la fidélité. L'Eglise a également besoin de bons évêques, dons de Dieu à son peuple, pour qui exercent la charge d'enseigner, de sanctifier et de gouverner. Ils sont également invités à donner des raisons de vivre et l'espoir à tous ceux qu'ils rencontrent. Ils reçoivent du Christ par l'Eglise, leur mission et leur autorité, engagé dans l'union avec le Pontife romain et les évêques à travers le monde.

Quant à la situation spécifique de l'Eglise en Chine, on a constaté la persistante prétention des organismes, appelés Conférence et Association, de se placer au-dessus des évêques et de guider la vie de la communauté ecclésiale. A cet égard, il convient de s'en tenir strictement aux indications et orientations contenues dans la lettre papale, afin que le visage de l'Eglise puisse resplendir au sein du noble peuple chinois. Cette clarté a été éclipsé par les clercs qui ont illégalement reçu l'ordination épiscopale et les évêques qui ont accompli des actes sacramentaux illégitimes, en usurpant un pouvoir que l'Eglise ne leur a pas donné. Ces derniers jours, certains d'entre eux ont participé à des consécrations d'évêques non autorisées de l'Eglise. Outre que aggraver leur position canonique, ces actes ont troublé les fidèles et souvent forcé la conscience des prêtres et des fidèles impliqués. En outre, une telle clarté a été assombrie par les évêques légitimes qui ont participé à des ordinations épiscopales illégales. Cependant, nombre d'entre eux ont clarifié leur position et ont présenté des excuses. Le Saint-Père a bien voulu leur pardonner. D'autres...qui n'ont pas fait cette clarification, sont donc encouragés à prendre rapidement une initiative dans ce sens. Les participants à la réunion plénière suivent avec attention et dans un esprit de charité ces tristes événements, conscients des difficultés particulières d'une telle situation. Mais l'évangélisation ne saurait sacrifier les éléments essentiels de la foi catholique et de la discipline. L'obéissance au Christ et au Successeur de Pierre est un préalable à toute véritable renouveau, et cela s'applique à toutes les composantes du Peuple de Dieu. Les laïcs sont extrêmement sensibles à la fidélité de leurs pasteurs.

En ce qui concerne les prêtres, les séminaristes et les personnes consacrées, la Commission a une fois de plus réfléchi sur l'importance de leur formation, se félicitant des efforts sincères et louables accomplis, non seulement par des cours de formation intellectuelle, spirituelle et pastorale des séminaristes, mais aussi dans la formation continue des prêtres. En outre, elle a exprimé sa satisfaction pour les initiatives mises en œuvre par divers instituts féminins pour coordonner la formation des personnes consacrées. On a en outre constaté que le nombre de vocations au sacerdoce et à la vie religieuse a enregistré une nette baisse ces dernières années. La situation nous pousse à prier le Maître de la moisson et à renforcer la conscience de chaque prêtre, de chaque religieuse et de chaque fidèle. Leur témoignage total à l'Evangile, est le premier signe d'encouragement des jeunes à suivre le Christ sans partage. Enfin, la Commission note que le 24 mai prochain, mémoire liturgique de Marie Auxiliatrice des chrétiens, sera la Journée de prière pour l'Eglise en Chine, un jour particulièrement propice dans toute l'Eglise pour invoquer force et consolation, miséricorde et courage en faveur de la communauté catholique de Chine. »

Pour mieux connaître la situation de l’Église catholique en Chine, on lira le dernier hors-série de L’Homme Nouveau, disponible auprès de nos bureaux (10, rue Rosenwald, 75015 Paris. Tél. 01 53 68 99 77 –abonnement@hommenouveau.fr) ou directement sur site, au prix de 6€. 

Recommander ce billet

Ajouter un commentaire

Après validation par l'Homme Nouveau, le commentaire sera mis en ligne sur le Blog.
Pour commenter cet article, veuillez remplir le formulaire suivant :

* Champs obligatoires

1 commentaire

Par Jaisson, le

J'aurais aimé voir adressée la situation des femmes catholiques chinoises, particulièrement douloureuse, devant la politique de l'enfant unique pratiquée par leur gouvernement, qui contraint à l'avortement de toue deuxième ou autre grossesse, etc...!

chjaisson@gmail.com

HS numérique